Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Premiers arrivés, premiers servis", agendas saturés : la galère de la vaccination dans l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

Prendre rendez-vous pour une première vaccination Covid dans l'Indre relève de la chance. Il n'y a pas assez de vaccins pour tout le monde, les centres de vaccination croulent sous les demandes. Tous les habitants de l'Indre ne sont pas logés à la même enseigne.

Un flacon du vaccin Pfizer BioNTech
Un flacon du vaccin Pfizer BioNTech © Radio France - Rachel saadoddine

Selon votre lieu de résidence, vous pourrez peut être passer sous l'aiguille. Pas à Châteauroux, où il est impossible de prendre rendez-vous jusqu'à nouvel ordre. "Nous ne prenons plus non plus de personne sur liste d'attente (...) 3.138 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours", affiche la plateforme de réservation en ligne Doctolib sur sa page dédiée à Châteauroux. 

Sur le site de prise de rendez-vous médicaux Doctolib, les centre de vaccination de Châteauroux affichent complet.
Sur le site de prise de rendez-vous médicaux Doctolib, les centre de vaccination de Châteauroux affichent complet. - Capture d'écran - Doctolib

La mairie invoque le manque de doses, et les informations que l'Agence régionale de santé livre au compte-gouttes, faute de visibilité au niveau de l'approvisionnement en vaccins. 

Au sud du département, au centre de vaccination de la maison médicale d'Argenton-sur-Creuse, la règle c'est : "premier arrivé, premier servi", livre un des coordinateurs. Ici, pas de liste d'attente, mais beaucoup d'incertitude. Chaque mercredi, le nombre de doses du précieux sérum tombe. Les stocks varient du simple au triple : 144 cette semaine, 54 la précédente. Il suffit de quelques heures pour que le standard téléphonique fourni par la mairie croule sous les appels et que le carnet de rendez-vous soit plein. 

Et ça risque de durer : les deux dernières semaines de février seront consacrées aux deuxièmes injections uniquement selon l'ARS. Elus, structures de vaccination et représentants de l'ARS Centre-Val de Loire se réunissent ce lundi pour trouver des créneaux de rendez-vous de primo-vaccination début mars. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess