Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Premiers tests covid-19 obligatoires à l'aéroport Nice Côte d'Azur

-
Par , France Bleu Azur

A compter de ce samedi 1er août, les voyageurs arrivant de 16 pays classés rouge doivent être dépistés de la Covid-19 à leur arrivée dans un aéroport français. Ils en sont dispensés, s'ils présentent une attestation de test PCR négatif de moins de 72 heures.

Test Covid19 obligatoire dans les aéroports pour les passagers en provenance de 16 pays à risque
Test Covid19 obligatoire dans les aéroports pour les passagers en provenance de 16 pays à risque © Radio France - Sonia Ghobri

Tous les voyageurs en provenance de 16 pays classés rouge par les autorités françaises (liste ci-dessous) sont désormais testés à la Covid-19 lors de leur arrivée à l'aéroport, sauf s'ils apportent la preuve d'un test négatif effectué dans les 72 heures. La mesure entre en vigueur ce samedi 1er août et s'applique aux vols commerciaux et privés. 

Quatre vols concernées à Nice

A l'aéroport Nice Côte d'Azur, quatre vols sont concernés : ceux qui arrivent d'Algérie, de Turquie,d'Israël et de Serbie. L'avion de la compagnie Turkish Airlines s'est posé à 10 heures sur le tarmac, avec 30 passagers à son bord. Mais cette fois, le circuit de débarquement a été légèrement modifié. Avant de se rendre à la police aux frontières, ces voyageurs ont été dirigés vers une salle de dépistage. " Sur 30 passagers, 13 ont prouvé qu'il avait fait un test PCR dans les 72 heures et qu'il était négatif. Ils ont pu repartir immédiatement. 17, moins deux enfants (puisqu'on ne teste qu'à partir de 11 ans), ont été orientés vers la salle de prélèvement", précise Romain Alexandre, délégué départemental de l'Agence Régionale de Santé (ARS) des Alpes-Maritimes. 

Pour moi, il faudrait que les Etats votent une loi pour obliger les passagers à se faire tester avant de monter dans un avion 

Ali est de retour en France, après quatre mois bloqué au Liban. L'épidémie de coronavirus l'inquiète, il porte d'ailleurs deux masques chirurgicaux, "je les ai changés toutes les deux heures dans l'avion" ajoute-t-il. "Pour moi, il faudrait que les Etats votent une loi pour obliger les passagers à se faire tester avant de monter dans un avion. C'est pour protéger tout le monde". 

Marine n'est pas contre un durcissement des règles en matière de dépistage. Cette Niçoise a passé quelques jours à Istanbul pour les vacances. Mais elle ne savait pas qu'elle se ferait dépister à son arrivée en France. "On m'en avait vaguement parlé mais je ne savais pas quand la mesure serait effective, je l'ai appris en sortant de l'avion". Plusieurs passagers n'étaient pas au courant non plus. Philippe Loos, secrétaire général de la préfecture des Alpes Maritimes appelle donc les compagnies aériennes à prendre leurs responsabilités : "nous leur avons demandé d'assumer leur rôle, d'exiger un test négatif avant d'embarquer et d'informer leurs passagers. Cette obligation d'information qui incombe aux compagnies doit être respectée. Il y a eu un peu de flottement pour ce premier jour, toutes les compagnies n'ont peut-être pas eu le temps de s'organiser mais à l'avenir il faudra être plus clair".

Peut-on contraindre les voyageurs à se faire dépister ? 

Néanmoins, un passager est-il obligé de se soumettre un test de dépistage ? "La loi française ne permet pas de contraindre qui que ce soit de subir un acte médical. Mais je signerai immédiatement un arrêté qui oblige ce passager à se confiner, à rester en quartorzaine dans une adresse qu'il nous indiquera. Et il y a aura des sanctions en cas de non-respect", répond Philippe Loos. 

On va insérer l'écouvillon dans chaque narine (une sorte de long coton-tige), ce n'est pas très agréable mais ça ne fait pas mal et c'est très rapide

Aucun passager ne s'est opposé au test PCR. "Tout s'est bien passé, ils n'étaient pas stressés. Parfois ils appréhendent ce test, parce qu'on va insérer l'écouvillon dans chaque narine (une sorte de long coton-tige), ce n'est pas très agréable mais ça ne fait pas mal et c'est très rapide", explique _G_éraldine Raimondi, coordinatrice prélèvement Covid de l'aéroport de Nice pour laboratoire privé Cerballience (mandaté par l'Agence régionale de santé).

Les résultats des tests sont communiqués dans un délai de 24 heures maximum. Les voyageurs sont invités à rester confinés pendant ce temps. Et davantage s'ils sont positifs au coronavirus, pendant 14 jours cette fois. 

Liste des seize pays classés rouges par les autorités françaises 

  • Etats-Unis 
  • Algérie 
  • Turquie
  • Afrique du Sud
  • Brésil
  • Émirats Arabes Unis
  • Inde
  • Serbie
  • Qatar
  • Madagascar
  • Pérou
  • Koweït
  • Israël
  • Oman
  • Bahreïn
  • Panama

Pour les passagers des autres pays, aucune obligation. Toutefois, des tests PCR sont proposés gratuitement à l'aéroport de Nice depuis le 22  juillet, pour tous les voyageurs quelle que soit la provenance de leur vol. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess