Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Préparer son accouchement par l'hypnose, c'est possible à l'hôpital Jacques-Monod du Havre

La maternité de l'hôpital Jacques-Monod a lancé le 29 avril des séances de préparation à l'accouchement par l'hypnose pour les futures mamans volontaires. Cette préparation quelque peu "alternative" est prisée par de nombreuses femmes en recherche de sérénité.

Toutes au neuvième mois, et conquises par l'hypnose ! Aurélie, Angélique et Blandine sortent de leur séance, ravies.
Toutes au neuvième mois, et conquises par l'hypnose ! Aurélie, Angélique et Blandine sortent de leur séance, ravies. © Radio France - Simon de Faucompret

Montivilliers, France

L'hypnose peut-elle vraiment aider une femme à accoucher ? Vu les idées reçues qui englobent la pratique, certaines futures mamans pourraient lever un sourcil si on leur proposait cette solution. Elles sont pourtant une demi-douzaine à s'être inscrite à la séance d'hypnose de Ghislaine Souday, sage-femme et hypno-thérapeute à l'hôpital Jacques-Monod de Montivilliers, près du Havre (Seine-Maritime). L'atelier, d'une durée de deux petites heures, rentre dans le cadre de la préparation alternative à l'accouchement, au même titre que le yoga ou la natation.

Bien loin de l'hypnose de spectacle

"Je suis venue avec un petit peu d’appréhension", admet Tiphaine, 34 ans, qui attend son deuxième enfant dans quelques jours. "Pour avoir vu un célèbre hypnotiseur à l’œuvre, je me demandais si on n’allait pas finir par danser ou faire des choses étranges !"

C'est là qu'intervient la thérapeute, Ghislaine : "Je commence toujours les cours par une discussion avec les mamans", rassure-t-elle. "L'hypnose fait peur. Quand on regarde l'hypnose de spectacle, à la télé, il n'y a pas vraiment de bienveillance. L'objectif est d'amuser le public. Ici, on veut protéger la personne, améliorer son confort."

La salle où se déroule la séance, au deuxième étage de la maternité, respire d'ailleurs le confort : lumière faible, chaises garnies d'oreillers, tapis pour s'allonger ...

Se relaxer et moins souffrir

Au terme de la séance, les patientes ont bien compris que "l'hypnose" en soi n'a pas grand chose de magique. "On parle plutôt de gérer sa respiration, prendre du temps pour soi, laisser les pensées du quotidien de côté", détaille Tiphaine. Et moins souffrir au moment d'accoucher ? C'est l'espoir d'Angélique, qui attend son troisième enfant : "Je vais faire ma troisième césarienne, et la deuxième s'est plutôt mal passée !" glisse-t-elle. La découverte de l'hypnose lui a fait du bien : "Je vais vraiment pouvoir me relaxer, partir dans l'imaginaire, être plus détendue pour moins souffrir", sourit-elle.

Préparation complémentaire

Cette séance d'hypnose rentre dans le cadre d'une préparation alternative de huit séances. "C'est intéressant de faire de l'hypnose en même temps que la préparation à l'accouchement classique", expose Aurélie, qui attend son premier enfant. "En plus de connaissances pratiques sur l'anatomie, la physiologie ou l'allaitement, _l'hypnose nous permet de nous retrouver_. D'avoir un certain contrôle sur notre corps et nos sensations."

Ces huit séances de préparation "originales" (yoga, hypnose, natation, etc.) peuvent être faites tout au long de la grossesse, et sont prises en charge par la Sécurité sociale. Pour des séances supplémentaires, ça coûte 18,60€.