Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Près de 400 contrôles dans l’intérêt des touristes cet été en Limousin

dimanche 24 juillet 2016 à 7:00 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Les professionnels du tourisme n'ont qu'à bien se tenir ! Les inspecteurs de la DDCSPP veillent au grain. La direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de Haute-Vienne, a prévu de mener environ 400 contrôles, sur la période juillet-août.

Le contrôle minutieux d'une cuisine de colonie de vacances au domaine de l'Angelaud
Le contrôle minutieux d'une cuisine de colonie de vacances au domaine de l'Angelaud © Radio France - Jérôme Ostermann

Coussac-Bonneval, France

La direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de Haute-Vienne a prévu de mener environ 400 contrôles sur la période juillet-août. Qu'ils s'agissent de restaurants, de marchés ou encore de centre de vacances. Comme au domaine de l'Angelaud, sur la commune de Coussac-Bonneval, qui accueille  une colonie de près de 50 enfants âgés de 6 à 11 ans. Un contrôle très poussé.

Le reportage radio du contrôle au domaine de l'Angelaud, à Coussac-Bonneval

L'été dernier, en Haute-Vienne, 47 contrôles ont été menés dans ces accueils collectifs de mineurs, pour seulement deux mesures administratives et autres injonctions. En tout, il y a au 372 contrôles dans le département dont 242 dans le secteur alimentaire, avec à la clé, 53 avertissements ou rappels à la réglementation et 15 suites répressives, sachant que cela peut aller de la simple injonction à la fermeture d'établissement.