Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Près de 500 pharmacies livrées en solution hydroalcoolique grâce à des étudiants d'Angers

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu Maine

Grâce au projet lancé par des étudiants et enseignants de la faculté de santé d'Angers, repris par deux entreprises spécialisées dans l'alcool, les près de 500 pharmacies de la Mayenne, de la Sarthe et du Maine-et-Loire ont reçu cette semaine 18 litres chacune de solution hydroalcoolique.

Les étudiants en Pharmacie d'Angers ont confectionné des solutions hydroalcooliques pendant trois semaines.
Les étudiants en Pharmacie d'Angers ont confectionné des solutions hydroalcooliques pendant trois semaines. © Radio France - Corentin Chas

C'est un projet né dans la tête d'étudiants et d'enseignants en Pharmacie de la Faculté de Santé d'Angers qui a pris de l'ampleur. Cette semaine, les près de 500 pharmacies de la Mayenne, du Maine-et-Loire et de la Sarthe ont reçu chacune 18 litres de solution hydroalcoolique. Ces solutions sont produites dans le Maine-et-Loire, par Giffard spécialiste des liqueurs à Avrillé, et la distillerie Cointreau à Saint-Barthélémy-d'Anjou. Les deux entreprises ont en fait repris à leur compte la production artisanale lancée dès le début du confinement par des étudiants en pharmacie, dans les locaux de l'Université d'Angers.

Des besoins immenses pour les professionnels de santé

Ce projet est parti d'un constat, le manque criant de gels ou solutions hydroalcooliques. "Moi qui travaille à mi-temps en pharmacie, je m'en rendais bien compte. Les besoins ont peut-être été multipliés par dix ou par vingt, c'est phénoménal. Et la demande étant mondiale, les entreprises n'ont pas réussi à suivre. La première journée de livraison, un soignant a pleuré en recevant la solution hydroalcoolique", raconte Arthur Piraux, étudiant en doctorat de Pharmacie.

La demande étant mondiale, les entreprises n'ont pas réussi à suivre

Arthur Piraux est étudiant en doctorat de Phamacie.

Étudiants et enseignants ont donc décidé de participer à l'effort collectif. Ils disposaient de tous les composants nécessaires à la faculté, mais des entreprises locales ont aussi fait des dons d'alcool et de flacons. "On avait les composants à la base pour produire dans des petites quantités, puis l'alcool nous a été fourni notamment par Cointreau qui nous a offert 3000 litres d'alcool, ensuite d'autres entreprises comme Veg'Extra qui nous a offert de la glycérine. On a aussi commandé des matières premières, et pour le conditionnement, une entreprise nous a offert 3000 flacons d'un litre", explique Corentin Chas, étudiant en 6ème année de Pharmacie. 

Corentin Chas, étudiant en 6ème année.

Les étudiants en Pharmacie d'Angers ont produit des solutions hydroalcooliques pendant trois semaines.
Les étudiants en Pharmacie d'Angers ont produit des solutions hydroalcooliques pendant trois semaines. © Radio France - Corentin Chas

4700 litres produits en trois semaines

Pendant trois semaines, chaque jour du lundi au vendredi, une vingtaine d'étudiants et d'enseignants se sont mobilisés pour produire ces solutions hydroalcooliques. "On a fait un début à 30 litres sur une après-midi pour prendre nos marques, vérifier le protocole. À la fin de la première semaine nous étions à près de 300 litres fabriqués par jour, après on a ouvert une deuxième ligne de production dans notre salle de travaux pratiques, donc on a doublé les équipes. À la fin, on avait notre vitesse de croisière à 450 / 500 litres produits par jour, avec un record à 570 litres en une journée", ajoute Arthur Piraux. Au total, les étudiants et les enseignants ont produit 4700 litres en trois semaines, sur quinze jours de production.

On a ouvert une deuxième ligne de production dans notre salle de travaux pratiques, donc on a doublé les équipes

Arthur Piraux, étudiant en doctorat de Pharmacie.

On avait aucun mal à trouver des étudiants, ça leur permettait de se sentir utiles dans cette crise

Les étudiants en Pharmacie produisaient, et les étudiants en Médecine prenaient les commandes des professionnels de santé par téléphone. Ces solutions étaient ensuite livrées par les enseignants de l'université eux-mêmes. "Les responsables de la plateforme organisaient des transports assurés par les personnels et les enseignants de l'Université d'Angers. Il y avait jusqu'à cinq équipes de livraison par jour", explique Corentin Chas. "On avait aucun mal à trouver des étudiants, ça leur permettait de se sentir utiles dans cette crise et de jouer leur rôle de futurs professionnels de santé. Que ce soit les étudiants en Pharmacie qui produisaient la solution, ou les étudiants en Médecine qui répondaient au téléphone, il y a vraiment eu cette envie de participer à la gestion de cette crise".

On a fait tout notre possible pour leur rendre service

"On a fait tout notre possible pour leur rendre service parce qu'eux mêmes sont au plus près des patients parfois malades, et eux-mêmes prenaient des risques. Quand les infirmiers libéraux sont en déplacement, ils n'ont pas forcement accès à de l'eau et du savon. Ils avaient besoin de cette solution, ce n'est pas superflu, c'est vital au sens propre du terme", ajoute Arthur Piraux.

Corentin Chas, étudiant en 6ème année de Pharmacie.

Les étudiants en Pharmacie d'Angers ont produit des solutions hydroalcooliques pendant trois semaines.
Les étudiants en Pharmacie d'Angers ont produit des solutions hydroalcooliques pendant trois semaines. © Radio France - Corentin Chas

Une protection indispensable pour les médecins et infirmiers libéraux

Les solutions produites par les étudiants ont été livrées principalement dans le Maine-et-Loire mais également un peu en Sarthe et en Mayenne. Le pôle santé du Sud Ouest Mayennais a ainsi reçu gratuitement 60 litres de solution hydroalcoolique. "Nos niveaux de solution hydroalcoolique étaient assez bas, et on n'avait pas la possibilité d'en avoir avec nos fournisseurs traditionnels, ou en tous cas avec des délais de livraison importants, alors que l'on avait des besoins immédiats. Le fait de sécuriser les professionnels et les patients étaient une priorité. Sachant qu'on a trois cabinets Covid sur notre territoire, à Craon, Renazé et Cossé-le-Vivien, pour accueillir des patients qui ont les symptômes, il fallait vraiment que l'on garantisse la sécurité des professionnels et des patients, et de continuer la prise en charge de nos patients", raconte Anne Rocher, la coordinatrice pôle santé du Sud Ouest Mayennais.

On n'avait pas la possibilité d'en avoir avec nos fournisseurs traditionnels, ou en tous cas avec des délais de livraison importants

Anne Rocher, la coordinatrice pôle santé du Sud Ouest Mayennais

Deux industriels partenaires des étudiants

Depuis quelques jours, Giffard et Cointreau ont donc repris la production des étudiants, pour fournir plus de professionnels de santé. La première semaine, les deux entreprises ont fabriqué au total 40 000 litres de solution hydroalcoolique. Ces solutions ont été livrées cette semaine à près de 500 pharmacies de la Mayenne, de la Sarthe et du Maine-et-Loire, 18 litres chacune dans un premier temps. 

Nous on va superviser la logistique, anticiper les besoins, prendre les commandes

"C'était notre objectif et ce qui a nous a été demandé par notre autorité de tutelle, l'Agence Régionale de Santé des Pays-de-la-Loire, à savoir d'étendre notre système et de dépasser les frontières du Maine-et-Loire, et aller prioritairement vers la Mayenne et la Sarthe, où il n'y a pas d'initiative comme la nôtre . Des professionnels nous demandaient des solutions depuis dix ou quinze jours, on leur disait qu'on faisait notre maximum pour venir dès que possible. C'est bon, on peut enfin les livrer, et pour se faire on est passé par le circuit des grossistes répartiteurs pharmaceutiques, le circuit que l'on utilise pour la dotation des masques. Nous on va superviser la logistique, anticiper les besoins, prendre les commandes", explique Arthur Piraux. Les pharmacies seront ensuite chargées de redistribuer les solutions hydroalcooliques aux praticiens libéraux de leur secteur.

Arthur Piraux, étudiant en doctorat de Pharmacie.

Les hôpitaux de Laval, Angers et Le Mans ont également été livrés de plusieurs centaines de litres, eux même chargés de fournir des Ehpad, ces maisons de retraites pour personnes âgées dépendantes.

Depuis quelques jours, Giffard et Cointreau ont donc repris la production des étudiants
Depuis quelques jours, Giffard et Cointreau ont donc repris la production des étudiants © Radio France - Corentin Chas
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu