Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Prime Covid : pour le président du département du Loiret, "le gouvernement aurait pu faire beaucoup plus"

-
Par , France Bleu Orléans

Le président Emmanuel Macron a annoncé ce mardi un budget de 160 millions d'euros pour financer une prime pour les aides à domicile. Le gouvernement s'engage à financer cette "prime Covid" à hauteur de 50%. Mais les 80 millions d'euros restants devront être payés par les départements.

Marc Gaudet, président du Département du Loiret
Marc Gaudet, président du Département du Loiret © Radio France - Radio France

Emmanuel Macron promet une prime pour les auxiliaires à domiciles. Lors d'un déplacement à Toulon, il a annoncé qu'une enveloppe de 160 millions d'euros allait être débloquée et que le gouvernement financerait la moitié de cette prime.

Mais les départements, principaux financeurs des structures d'aide à la personne, devront  verser les 80 millions d'euros restants. 

"Que le gouvernement paie 50%, évidemment c'est mieux que rien. Mais je pense que le gouvernement aurait pu aller beaucoup plus loin", réagit Marc Gaudet, président du conseil départemental du Loiret. 

Un coût de 800.000 euros pour le Loiret

"Nous, le Loiret, devrons financer un centième de cette somme. Ça ferait donc 800.000 euros pour le département, c'est une somme importante", calcule Marc Gaudet en apprenant la nouvelle. 

"Il va falloir puiser dans les fonds de réserve", poursuit-il. "On va devoir étudier où faire des économies pour pouvoir attribuer cette prime."

Pour lui, le gouvernement aurait dû financer entièrement cette prime. _"On est adepte du principe 'qui décide paye'",  _ajoute le président du département qui salue tout de même cette prime destinée aux quelques 320.000 aidants à domicile

La prime devrait être versée avant Noël, a précisé le chef de l'Etat. "Dès lors qu'il y a un décret, évidemment on devra se mettre en conformité et l'appliquer. Et on le fera", conclut le président du département du Loiret. 

"Cette annonce est parfaitement bienvenue", estime de son côté Jean-Bernard Pearon, directeur de l'Association d'Aide en Milieu Rural (ADMR), l'un des principaux employeurs d'aides soignants et d'aides à domicile du Loiret. "Mais derrière, ça pose quand même la question de ce pourquoi il a fallu verser une prime exceptionnelle." 

Il appelle notamment à une meilleure reconnaissance du métier, qui "ne doit surtout pas se limiter à une prime exceptionnelle". "Sur le plan des salaires, la reconnaissance est encore à venir", se désole-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess