Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Projet de loi pour une économie circulaire : les décharges sauvages dans le collimateur du gouvernement

-
Par , France Bleu

Le projet de loi pour une économie circulaire a été présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres. L'objectif est de mettre fin au gaspillage et de réduire l'impact des déchets sur l'environnement. Parmi ses priorités, le gouvernement veut en finir avec les décharge sauvages.

Le BPT recycle trop peu certains matériaux comme les vitres. A peine 2% à 3% sont recyclées.
Le BPT recycle trop peu certains matériaux comme les vitres. A peine 2% à 3% sont recyclées. © Maxppp - Milena Boniek

Le grandes lignes du projet de loi pour une économie circulaire ont été dévoilées ce mercredi en Conseil des ministres. En ligne de mire, entre autres : les déchets. D'après la secrétaire d'Etat Brune Poirson, nous produisons chacun 4,6 tonnes de déchets par an dont beaucoup finissent dans des décharges sauvages. Les fautifs ? Nous, un peu : les déchet ménagers, c'est 600 kg par an. Et beaucoup le BTP qui produit 70% des déchets annuels. 

Comment le gouvernement veut résoudre le problème des dépôts illégaux de déchets ?   

Premièrement, en agissant sur le terrain. Le gouvernement va autoriser la surveillance vidéo des lieux qui servent de décharges sauvages. Et aussi augmenter les amendes pour les pollueurs. 

Ces dépôts illégaux de déchets nous coûtent tous de l'argent : 340 millions d'euros par an. 

Le BTP, l'autre angle d'attaque du gouvernement

En plus de produire l'essentiel des déchets, le secteur du bâtiment ne recycle pas assez certains matériaux. Comme la moquette, à peine 2% est recyclé. 

De nouvelles règles vont donc être imposées au BTP, comme l'obligation en amont de tout chantier de faire un diagnostic sur la gestion des déchets. Et à partir de 2022, les matériaux de construction seront repris gratuitement partout sur le territoire. 

Des annonces qui ne sont pas très bien accueillies par les professionnels. Ils disent être déjà en train de s'organiser., et plaident aussi pour une autre solution : une taxe sur les matériaux eux-mêmes. Pour que tous les achats légaux ou non contribuent au financement de cette réduction des déchets.