Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Projet Grand Nancy Thermal : des élus et des citoyens déposent des recours

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Ils dénoncent un gâchis de subventions publiques et de possibles irrégularités dans la procédure autour du projet Grand Nancy Thermal : quatre élus et neuf citoyens déposent des recours gracieux auprès du président de la métropole. André Rossinot répond par une fin de non-recevoir.

Le futur complexe thermal doit ouvrir au public en 2022
Le futur complexe thermal doit ouvrir au public en 2022 © Maxppp - Alexandre Marchi

Le projet Grand Nancy Thermal va-t-il réellement profiter aux habitants de la métropole ? La question est posée par trois élus du conseil métropolitain (Hervé Féron, Annie Lévi-Cyferman et Stéphanie Gruet), la conseillère municipale de Nancy Françoise Hervé et neuf membres du collectif citoyen Le Bien Commun. Ils ont déposé des recours gracieux auprès d'André Rossinot. Ils demandent au président de la métropole de ne pas signer avec Valvital le contrat de concession validé par délibération du 6 juillet dernier. 

Leurs griefs ? Le projet du deuxième groupe thermal français a quasiment doublé en deux ans, il est passé de 51 M€ à 98 M€; l'entreprise table sur un rendement pour ses actionnaires de 15%; le projet est largement subventionné par la métropole : 2 M€ de subvention annuelle de fonctionnement et 25 M€ de subvention d'équipement; la piscine de plein air Louison Bobet va être détruite et les tarifs de la piscine olympique, de la piscine ronde et des nouveaux bassins extérieurs vont connaître de fortes hausses. Les auteurs des recours évoquent aussi des irrégularités dans la procédure d'appel d'offre. 

Les élus et membres du collectif Le Bien Commun
Les élus et membres du collectif Le Bien Commun © Radio France - Isabelle Baudriller

"Nous ne sommes pas opposés au thermalisme à Nancy", résume Sylvie Prévost, membre du collectif, "Nous sommes opposés à cette idée que la métropole se sépare de ce qui est un bien commun au profit d'une entreprise privée qui fera des bénéfices conséquents. Nous sommes opposés aussi à ce que la métropole participe au financement de ce projet de luxe"

Nous demandons à Monsieur Rossinot de prendre en compte notre recours gracieux et puis peut-être de remettre à plat ce projet pour qu'il soit à nos yeux plus orienté vers tous les habitants de la métropole et plus fidèle à ce qui, pour nous, est important : le bien commun" - Sylvie Prévost, membre du collectif

André Rossinot, secrétaire général de France Urbaine, était retenu ce mercredi à la conférence des Villes à Paris. C'est donc par la voix de son directeur général des services que la métropole s'est exprimée. Une réponse en forme de fin de non-recevoir : "le président de la métropole va signer le contrat avec Valvital à la mi-octobre car la procédure n'est pas entachée d'irrégularités". "Le projet ne coûtera pas un euro de plus aux contribuables", ajoute Pierre Stussi, "on continuerait l'exploitation sur le site actuel avec les équipements actuels, ça ne coûterait pas moins cher [ndlr : 25 M€ pour la rénovation de la piscine Louison Bobet et de la piscine ronde et 2 M€ de fonctionnement annuel]. Une étude réalisée en 2017 le prouve. Et comme le projet proposé est bien plus intéressant en terme de diversité d'offre et d'attractivité pour le Grand Nancy, bien évidemment c'est cette solution là qui a été choisie." 

La procédure n'est pas entachée d'irrégularité et le projet ne coûtera pas un euro de plus aux contribuables" - Pierre Stussi, directeur général des services du Grand Nancy

Pierre Stussi, directeur général des services de la métropole du Grand Nancy
Pierre Stussi, directeur général des services de la métropole du Grand Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

Quant aux tarifs - 6€ l'entrée pour le bassin olympique et les bassins extérieurs au lieu de 4€45 actuellement et 16€ les deux heures dans le futur espace bien-être (piscine ronde) au lieu de 4€45 actuellement - "l'offre sera sans commune mesure avec ce qu'on peut connaître aujourd'hui. Les tarifs seront comparables à ceux de tous les centres aquatiques de ce type en France et il y aura des tarifs réduits", explique le directeur général des services. 

Les quatre élus et le collectif Le Bien Commun ont transmis copie de leur recours au préfet de Meurthe-et-Moselle afin qu'il exerce son contrôle de légalité. En cas d'action en contentieux devant le tribunal administratif, le projet - qui doit voir le jour en 2022 - pourrait être retardé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess