Infos

Ce que l'on sait de Proxima b, la nouvelle planète extrasolaire découverte

Par Laurine Benjebria, France Bleu jeudi 25 août 2016 à 11:40

Une nouvelle exoplanète (Proxima b) a été découverte - Illustration
Une nouvelle exoplanète (Proxima b) a été découverte - Illustration © Maxppp - Florian Launette

Des scientifiques ont révélé cette semaine la découverte d'une nouvelle exoplanète, Proxima b. Par sa taille et l'étoile autour de laquelle elle orbite, cette planète extrasolaire est exceptionnelle. Pourquoi ?

C'est une découverte qui ravit les scientifiques et les fans de science-fiction : une nouvelle exoplanète a été découverte. Située en dehors de notre système solaire, cette planète nommée Proxima b, orbite autour de l'étoile Proxima du Centaure, située à seulement 4,2 années lumières de la Terre.

L'étoile Proxima du Centaure et la planète Proxima b ont été découvertes par un programme de recherche Pale Red Dot, un consortium international de chercheurs. Ces astrophysiciens et planétologues ont publié les résultats de leurs recherches dans Nature cette semaine. Les résultats sont encore à l'état provisoire car de nombreuses caractéristiques de cette exoplanète restent à être décelées.

Une planète jumelle ?

Ce que l'on sait pour l'instant de cette exoplanète, c'est qu'elle est rocheuse et de taille comparable à la Terre, environ 1,3 fois plus grosse que notre planète bleue et qu'elle est vingt fois plus proche de son étoile, Proxima du Centaure que la Terre ne l'est du Soleil. L'étoile Proxima est une étoile naine rouge, c'est-à-dire une étoile particulièrement brillante lors de son enfance, mais dont la luminosité décroît depuis. C'est également une orbite tempérée, ce qui signifie qu'elle est compatible avec la présence d'eau liquide à sa surface. La présence d'eau liquide n'est toutefois pas confirmée : "on ne sait rien de l'atmosphère et de la présence ou non d'eau", a ainsi confié Angsar Reiners de l'Institut d'astrophysique de Göttingen.

"L'habitabilité de planètes comme Proxima b - dans le sens de maintien de l'atmosphère et d'eau liquide à sa surface - est l'objet d'un intense débat"

Les recherches de Pale Red Dot ont été appronfies par deux équipes de planétologues et d'astrophysiciens du CNRS, composées en majorité par des Français. Selon ces deux équipes Proxima b se situe dans une zone d'habitabilité : la planète n'est ainsi ni trop près ni trop loin de son étoile. Ils préviennent cela dit que les radiations de l'étoile peuvent avoir érodé les gaz présents sur Proxima b, mais que la présence d'une atmosphère et de l'eau est toutefois probable.

"Sous certaines conditions, encore hypothétiques, la planète pourrait même héberger de l'eau liquide à sa surface et être potentiellement propice à la vie", CNRS

Bientôt des photos de cette planète ?

Par sa distance, Proxima b est hors de portée des détecteurs actuels, sa découverte a pu être possible grâce à la technique des vitesses radiales, c'est-à-dire par les perturbations gravitationnelles qu'elle induit sur son étoile.

Pour observer la planète et son étoile, il faudra donc miser sur les futurs outils d'observation. Et ça tombe bien, un nouveau télescope géant européen est actuellement en construction au Chili. Proxima b et Proxima pourraient donc être bientôt observables grâce à ce télescope EELT, qui aura un miroir primaire de 39 mètres. Mais, il faudra tout de même prendre son mal en patience puisque la fin de sa construction est prévue d'ici 10 ans.

Partager sur :