Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Puy-de-Dôme : lancement de la campagne nationale contre le mal de dos

lundi 20 novembre 2017 à 18:50 Par François Rauzy, France Bleu Pays d'Auvergne

Véritable enjeu de santé publique, la lombalgie touche 80% des français au cours de leur vie. Mais ce problème est souvent mal traité. Une campagne de prévention est lancée par la CPAM. Le but : défaire les préjugés des patients et des médecins sur le traitement du mal de dos.

Visuel de la campagne de prévention
Visuel de la campagne de prévention - CPAM

Clermont-Ferrand, France

15 millions d'euros. C'est la dépense publique dans le Puy-de Dôme liée à la lombalgie. Un mal qui est également la deuxième cause d'accidents du travail dans le département. Le 17 novembre l'Assurance Maladie lançait une grande campagne de prévention multi-canaux pour endiguer le phénomène. Trois millions d'euros ont été engagés au niveau national sur la première vague de sensibilisation. Un investissement nécessaire au regard du coût que représente le traitement des lombalgies.

Éduquer les particuliers et les médecins généralistes

La campagne a deux objectifs. Tout d'abord faire comprendre aux patients qu'un mal de dos se soigne mieux en continuant à exercer une activité physique. Et donc qu'une consultation chez le médecin n'est pas forcément nécessaire. Mais aussi faire comprendre aux médecins qu'un arrêt de travail de plus d'un jour n'est pas recommandé dans la grande majorité des cas. S'il est conseillé pour les lombalgies chroniques, celles-ci ne représentent que 7% des lombalgies traitées. En effet, comme le dit le slogan de la campagne : "Le bon traitement, c'est le mouvement." Le repos aurait même tendance à aggraver les cas de lombalgies légères.

Mieux soigner tout en réalisant des économies

La campagne aura donc un but éducatif. A terme, en sensibilisant le plus grand nombre, les pouvoirs publics espèrent pouvoir mieux soigner le mal de dos tout en réalisant des économies nécessaires. Le chemin à parcourir reste long. 68% des français croient que le repos est le meilleur remède contre la lombalgie. De même, rappelons que, malgré une nette amélioration en 2017, le trou de la Sécurité Sociale s'élève encore à 4 milliards d'euros.