Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : un centre de vaccination mobile pour vacciner dans les campagnes

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La vaccination mobile démarre dans le Puy-de-Dôme. Le Conseil départemental souhaite toucher les publics éloignés des grands centres. Première étape, cette semaine, dans le Cézallier.

Ardes-sur-Couze : le centre de vaccination mobile du département du Puy-de-Dôme
Ardes-sur-Couze : le centre de vaccination mobile du département du Puy-de-Dôme - © CD63 / Vanessa Chartreux

Elle peut s'installer partout, ou presque, cette remorque de 30 m2, aménagée en cabinet médical. Garée ce mardi et ce mercredi à Ardes-sur-Couze, elle sera à Anzat-le-Luguet à partir de jeudi, avant d'aller dans le Forez la semaine prochaine.  Environ 150 vaccinations  prévues chaque semaine dans le cadre de ce dispositif mis en place par le Conseil départemental du Puy-de-Dôme.

A la rencontre des Puydômois les plus fragiles

Dés le début de la pandémie, le département du Puy-de-Dôme a envisagé ce dispositif. Aujourd'hui, nous y sommes. Des équipes mobiles se déplacent dans les territoires isolés pour vacciner les populations prioritaires ainsi que les personnes des Services d'Aide et d'Accompagnement à Domicile. Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil départemental, parle de"maillage du territoire". 

Concrètement, ce mardi, une remorque dépliable, habituellement utilisée par les services de l'habitat pour des démonstrations, s'est installée au coeur du village d'Arde-sur-Couze, pour accueillir les candidats à la vaccination, préalablement prévenus de son passage par la mairie. A bord, le Docteur Serge Perriot, responsable du centre de vaccination départemental Emile Roux, à Clermont-Ferrand. C'est lui qui les accueille et vérifie leur état de santé. Un infirmier, qui fait également partie du personnel départemental, pratique l'injection. Ensuite, la personne patiente pendant 15 mn dans une salle voisine, sous l'oeil bienveillant des pompiers.

Un candidat à la vaccination à Ardes-sur-Couze
Un candidat à la vaccination à Ardes-sur-Couze © Radio France - Dominique Manent

Yvonne, 94 ans, est venue du village voisin d'Augnat. Tout va bien pour elle, pas besoin de se rendre à Issoire ou à Brioude ! Pour rallier Ardes-sur-Couze, elle a même bénéficié de la navette départementale qui la ramène également chez elle :"Tout est bien organisé" assure-t-elle.

Le maire d'Ardes-sur-Couze, Jacques Therme, témoigne : "Parfois, on fait partie des oubliés, là ce n'est pas le cas !" Un sentiment que partage son collègue d'Anzat-le-Luguet, Emmanuel Correia, qui a informé ses concitoyens du passage du centre de vaccination mobile sur sa commune à partir de jeudi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

150 injections par semaine

Une cinquantaine d'injections étaient prévues ce mardi à Ardes-sur-Couze. Chaque semaine, le dispositif devrait en enregistrer 150. C'est le vaccin Moderna qui est utilisé. 

La suspension récente de l'AstraZeneca a-t-elle des répercussions sur la campagne de vaccination, qu'elle soit fixe ou mobile ? Réponse de Jean Schweyer, directeur de l'ARS, l'Agence Régionale de Santé dans le Puy-de-Dôme :"Aucun impact. Le bus de vaccination utilise du Moderna. Les centres de vaccination, eux, utilisent surtout du Pfizer et éventuellement du Moderna, et durant cette période nous n'avions pas de livraisons d'AtsraZeneca. Pour les pharmaciens, il va y avoir une interruption, quant aux médecins, ils n'étaient pas dans une semaine de livraison d'AstraZeneca. Il faut voir dans la durée comment les choses se passeront".

Le Président Jean-Yves Gouttebel avec le Préfet Philippe Chopin et des élus locaux
Le Président Jean-Yves Gouttebel avec le Préfet Philippe Chopin et des élus locaux © Radio France - Dominique Manent

#MaSolution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous!

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess