Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Puy-de-Dôme : des actions de la CGT santé pour l'amour de l'hôpital public

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La CGT santé a choisi ce vendredi 14 février, jour de la Saint Valentin, pour défendre l'hôpital public. Dans le Puy-de-Dôme, les militants ont monté des stands d'information un peu partout pour sensibiliser les usagers.

La CGT santé sur la place de Jaude à Clermont-Ferrand
La CGT santé sur la place de Jaude à Clermont-Ferrand © Radio France - Juliette Rousset

Trois mois après le "plan d'urgence" du gouvernement, les personnels hospitaliers sont appelés à manifester ce vendredi, une Saint Valentin dédiée au service public. Dans le département du Puy-de-Dôme, la CGT santé s'est installée dans le hall du CHU de Clermont-Ferrand, à la fois sur le site de Gabriel Montpied et de l'hôpital Estaing. Une quinzaine de militants ont également organisé du tractage sur la place de Jaude.

On se bat pour nous et pour nos patients-Béatrice, infirmière

Sur la place de Jaude, au pied de la statue de Vercingétorix, Béatrice va à la rencontre des passants : "Bonjour Madame, je peux vous donner un tract sur l'hôpital public ? On profite de la Saint Valentin, on se dit que notre ministre sera peut-être plus à l'écoute !". Voilà une vingtaine d'années qu'elle travaille à l'hôpital. Le sien, c'est celui d'Issoire, qui a conservé une maternité, un service chirurgie, des urgences. Béatrice est infirmière en gériatrie : "On a un travail sur l'humain et on ne nous donne pas les moyens de le faire" explique-t-elle à Samira qui va prendre le tram.

Samira compatit, elle comprend les revendications des personnels et donne son point de vue de patiente : "Aujourd'hui, l'hôpital est une entreprise, on est dans la rentabilité. Un malade sort, un autre arrive. _Pour moi, le premier droit, c'est de se faire soigner, et qu'on soit tous égaux.Je suis de tout coeur avec vous !_" dit-elle à Béatrice.

Les personnels reçus la semaine prochaine par la ministre de la Santé

Ce vendredi matin, sur l'antenne de France Inter, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a réaffirmé que "les budgets hospitaliers seront en hausse dans les trois ans. Ils ont été en baisse continue depuis plus de 10 ans. Nous avons promis une reprise de 30% de la dette. Ce sont 10 milliards d'euros qui vont être repris." Avec le plan d'investissement de 150 millions d'euros, "chaque hôpital a reçu une somme qui lui permet d'acheter du matériel frais. Elle va être reconduite trois fois dans les trois ans qui viennent." 

Agnès Buzyn a par ailleurs annoncé que "les personnels seront reçus la semaine prochaine. Je suis tout à fait d'accord pour les revoir et construire avec eux une méthode d'évaluation et de travail".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu