Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : l'AstraZeneca arrive chez les médecins généralistes

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les médecins généralistes et les entreprises peuvent vacciner les populations à risque dès ce jeudi. Mais les doses d'AstraZeneca arrivent au compte-gouttes. Heureusement, les premiers flacons sont arrivés à Veyre-Monton.

Les doses d'AstraZeneca arrivent au compte-gouttes.
Les doses d'AstraZeneca arrivent au compte-gouttes. - @Sandrine Tautou

Les médecins et les entreprises ont le feu vert pour vacciner contre la covid19 les populations à risque. Mais les vaccins arrivent au compte-gouttes et certains généralistes de la région AURA, comme dans le secteur de Grenoble, sont obligés de repousser leurs séances de vaccination  car les doses ne sont pas encore arrivées.

Le cabinet du Dc Tautou va pouvoir vacciner ses premiers patients ce vendredi après-midi.
Le cabinet du Dc Tautou va pouvoir vacciner ses premiers patients ce vendredi après-midi. - Claudie Hamon

Heureusement, à Veyre-Monton, dans le Puy-de-Dôme, la pharmacie toute proche du cabinet des médecins Tautou-Bonduelle a reçu les doses d'AstraZeneca commandées, ce mercredi en fin d'après-midi.

Les vaccinations prévues vendredi après-midi dès 14h30  sont donc maintenue et les dix patients qui s'étaient inscrits au préalable pourront donc se faire vacciner.  

Seulement les personnes fragiles

"On doit vacciner en priorité les personnes âgées entre 50 et 64 ans, atteintes de comorbidités," précise le docteur Tautou. "_Je les ai sélectionnée en fonction de leur pathologie, cancers, diabète, maladies cardio-vasculaires etc.  _Ils ont presque tous dit oui. Il y aura assez de doses, je pense, pour cette tranche de population. Mais pour les autres, il faudra attendre."

Le cabinet médical Tautou-Bonduelle, tout proche de la pharmacie.
Le cabinet médical Tautou-Bonduelle, tout proche de la pharmacie. © Radio France - Claudie Hamon

Une fois les vaccins sortis de la pharmacie, les médecins ont six heures pour vacciner. "On est au taquet," affirme le docteur Tautou, "on se met à deux pour vacciner, il faut 20 minutes entre la consultation pré-vaccinale et l'injection.  Ensuite, le patient doit rester sous-surveillance un quart d'heure, par précaution. On s'organisera au fur et à mesure." Il faudra ensuite une deuxième dose, neuf à douze semaines après la première piqûre. 

C'est la condition sine qua non pour atteindre la meilleure couverture, estime le docteur Tautou. "On nous dit que l'AstraZeneca protège à 82%, mais on n'a pas trop de recul pour les plus de 65 ans. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess