Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : la Ligue contre le cancer remet un gros chèque pour la recherche

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Comme chaque année, la Ligue contre le cancer du Puy-de-Dôme a remis cette semaine un chèque de 237.000 euros pour financer 13 projets de recherche sélectionnés par les quatre comités d'Auvergne de l'association caritative.

13 équipes de chercheurs ont reçu leur chèque de la Ligue contre le Cancer à la Préfecture du PDD.
13 équipes de chercheurs ont reçu leur chèque de la Ligue contre le Cancer à la Préfecture du PDD. © Radio France - Claudie Hamon

Au lendemain de la journée de la recherche en cancérologie, la Ligue contre le cancer du Puy-de-Dôme a remis symboliquement un chèque de 237.000 euros à 13 équipes de chercheurs en cancérologie. 

Le professeur François DEMEOCQ, pdt de la Ligue contre le cancer du PDD.
Le professeur François DEMEOCQ, pdt de la Ligue contre le cancer du PDD. © Radio France - Claudie Hamon

Une somme qui provient uniquement des dons et des legs versés chaque année aux comités du Puy-de-Dôme, de l'Allier, de la Haute Loire et du Cantal, soit environ 2 millions d'euros chaque année. De l'argent qui permet aux chercheurs d'avancer tout en restant en Auvergne.

13 équipes de chercheurs sélectionnées par les Comités d'Auvergne de la Ligue contre le cancer.
13 équipes de chercheurs sélectionnées par les Comités d'Auvergne de la Ligue contre le cancer. © Radio France - Claudie Hamon

Parmi ces chercheurs, Pierre Val, directeur de recherche à l'institut GReD à Clermont-Ferrand a bénéficié de fonds pour ses travaux sur le cancer de la glande surrénale. Pour lui, il est tout à fait possible de travailler à Clermont-Ferrand, à condition d'avoir de l'argent, du temps et du personnel. 

"Ces fonds vont nous servir à financer des consommables et du matériel de laboratoire," précise Pierre Val. "Bien-sûr qu'on peut travailler dans de bonnes conditions à Clermont-Ferrand. L'institut GReD est un bâtiment moderne de 6 .500 m2, bien équipé.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Nous appartenons à des réseaux de chercheurs internationaux très polyvalents, c'est indispensable aujourd'hui pour avancer, même de Clermont-Ferrand. Le plus compliqué c'est de recruter du personnel pérenne, dans ce domaine, l'état ne nous aide pas beaucoup. C'est vrai que de Clermont-Ferrand, c'est pas le plus facile pour se déplacer mais malgré tout nous avons ici toutes les forces et les structures pour faire de la recherche de qualité."

La Ligue contre le cancer finance exclusivement la recherche avec des dons et des legs. Chaque année la Ligue contre le cancer du Puy-de-Dôme collecte environ 1,5 million d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess