Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : la Ligue contre le cancer subit la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La Ligue contre le cancer lance une campagne nationale contre la pénurie de médicaments, un phénomène aggravé par le contexte sanitaire. Si le Puy-de-Dôme a été épargné, la crise y a fait d'autres dégâts : moins de rentrées d'argent, moins de dons, et des patients fragilisés.

La Ligue contre le cancer a besoin de soutiens
La Ligue contre le cancer a besoin de soutiens © Maxppp - Lionel Vadam

Le président national de la Ligue contre le cancer, Axel Kahn, parle de "fléau silencieux". Au plus fort de la crise sanitaire, les Français ont découvert que certains hôpitaux manquaient de médicaments nécessaires à la réanimation. En revanche, qui a su que la cancérologie était touchée par une pénurie ? A Clermont-Ferrand, heureusement, le centre Jean Perrin (centre régional de cancérologie) a pu fonctionner normalement, grâce à des stocks suffisants. Mais sa directrice générale, le Professeur Frédérique Penault-Llorca, plaide pour "un circuit-court des médicaments", soulignant que les produits manquants, peu chers, sont fabriqués à l'étranger.

La lutte contre le cancer, cause oubliée

Autre conséquence, beaucoup de pathologies, dont le cancer, sont passées au second plan. Plus d'infos, plus de campagnes de sensibilisation, la Covid-19 a capté toute l'attention. Pourtant, le cancer représente plus de 150 000 décès et 450 000 nouveaux cas par an en France. Le dépistage a été moins efficace, certains patients ont repoussé, voire annulé des rendez-vous. Or, plus la maladie est prise en charge tôt, plus on a des chances d'en guérir.

Les finances de la Ligue du Puy-de-Dôme en baisse

Du côté de la Ligue contre le cancer Puy-de-Dôme, ce sont les comptes qui ne sont pas bons. Les animations et opérations de sensibilisation ayant été annulées, le comité a vu ses recettes diminuer. Par exemple, les tulipes contre le cancer, qui rapportent 40 000 euros par an au comité, n'ont pas eu lieu au printemps. Ces fonds sont indispensables au fonctionnement de la Ligue qui remplit plusieurs missions : favoriser la recherche, faire de la prévention, et accompagner les patients. 

Les tulipes contre le cancer en vente au kiosque de la place de Jaude à Clermont-Ferrand
Les tulipes contre le cancer en vente au kiosque de la place de Jaude à Clermont-Ferrand © Radio France - Dominique Manent

Cet accompagnement passe notamment par des soins de support, proposés gratuitement aux malades. Psychothérapie, diététique, réflexologie, sophrologie, soins esthétiques etc ... permettent de restaurer la confiance, d'exprimer les douleurs et les angoisses, de se sentir mieux dans sa tête et donc dans son corps. Rien de superflu, tout est essentiel disent les malades, à l'image de Christine, qui depuis 4 ans, bénéficie à Clermont-Ferrand de séances de sophrologie qui l'apaisent et lui permettent de mieux affronter les épreuves.

Le Professeur François Deméocq, Président de la Ligue dans le Puy-de-Dôme, explique : "Notre souhait est de relancer le maximum d'activités, en tenant compte des contraintes actuelles, en particulier dans les espaces ligues, qui sont des lieux d'accueil et de soutien psychologique. C'est important qu"il y ait un lien entre le lieu de traitement et le domicile du patient. Que le malade soit soutenu, qu'il ne se retrouve pas seul avec le cancer".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess