Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : les 36 "pisseurs volontaires" sont tous positifs au glyphosate

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Ils avaient donné leurs urines à examiner le 5 décembre dernier. Ces 36 volontaires ont reçu leurs résultats : ils ont tous du glyphosate dans le corps. Ils prévoient de porter plainte le 7 février prochain.

Les 36 "pisseurs volontaires" ont tous du glyphosate dans le corps
Les 36 "pisseurs volontaires" ont tous du glyphosate dans le corps © Radio France - Mickaël Chailloux

Sur leur T-Shirt un chiffre, une décimale. C'est leur taux de glyphosate dans le corps qu'ils affichent. Les 36 volontaires pour que l'on prélève leurs urines ont reçu leurs résultats depuis leur laboratoire. Et le taux oscille entre 0,18 ng/ml et 2,70 ng/ml. Sauf que le taux admissible dans l'eau potable ne doit pas dépasser 0,1 ng/ml. Une preuve flagrante de la contamination au glyphosate. "Mais, le but n'est pas de faire une étude épidémiologique" explique Julien, l'un des membres du collectif. 

"L'Etat doit prendre conscience et arrêter de nous dire que tout va bien, c'est faux !"

Elles habitent sur le même territoire...mais n'ont pas le même taux

Au moment de révéler les résultats, Claire est un peu estomaquée. "Je me pose beaucoup de questions. Ça m'inquiète parce que j'habite à plus de 900 mètres d'altitude." Cette agricultrice bio à Cisternes-la-Forêt explique aussi que pas loin de chez elle, il y a "de l'agriculture intensive". Comprendre, des rejets de pesticides qui pourrait la cibler. 

Encore plus criant, le cas de Dominique, Eloïse et Hélène. Elles habitent sur le même territoire, à Vic-le-Comte. Mais leur taux varie, de 0,18 à 2,70. "Ça montre qu'on est tous victimes" explique Hélène. Pourtant, la plupart des "pisseurs" ont adopté depuis longtemps, parfois plusieurs décennies, un mode de vie sain et une alimentation biologique. "Je mange bio depuis 20 ans" explique Hélène. 

Les T-Shirts avec leur taux affiché dessus - Radio France
Les T-Shirts avec leur taux affiché dessus © Radio France - Mickaël Chailloux

Pour autant, Claire ne veut pas incriminer le monde agricole. "Ce n'est pas le monde agricole contre le monde citoyen" explique cette jeune femme, qui a pour but de créer une fromagerie. 

Le témoignage de Claire, "pisseuse volontaire" et agricultrice bio à Cisternes-la-Foret

Les pisseurs volontaires prévoient de se rassembler le 7 février pour aller porter plainte à Clermont-Ferrand pour "mise en danger de la vie d'autrui, tromperie aggravée et atteintes à l'environnement". Le mouvement "Campagne Glyphosate" s'est étendu à toute la France et des milliers de volontaires ont déjà fait les analyses. Des plaintes ont déjà été déposées dans tout le territoire, près de 6 000 en tout. Elles devraient être centralisées au pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Paris. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu