Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

QR code, ouverture au déjeuner, reprise par territoire : les pistes envisagées pour rouvrir les restaurants

-
Par , France Bleu

Fermés depuis quatre mois, les restaurateurs ont fait des propositions au gouvernement mercredi, en vue d'une réouverture. Parmi les mesures envisagées : rouvrir uniquement pour le déjeuner dans un premier temps et utiliser des QR code pour tracer d'éventuels cas positifs.

Les restaurateurs fermés depuis maintenant quatre mois, discutent avec les autorités sur les conditions d'une possible réouverture (illustration).
Les restaurateurs fermés depuis maintenant quatre mois, discutent avec les autorités sur les conditions d'une possible réouverture (illustration). © Maxppp - DENISE ROSSANO

Dans quelles conditions rouvrir les restaurants en ces temps de crise sanitaire ? Fermés depuis quatre mois les professionnels ont rencontré le gouvernement pour réfléchir à des solutions ce mercredi. Emmanuel Macron est favorable à la mise en place d'un "pass sanitaire", un outil numérique qui permettrait à son titulaire d'accéder aux lieux culturels ou restaurants dans les prochains mois : une fois inscrit sur une plateforme, peut-être l'application Tous Anti Covid, il suffirait de scanner un QR code à l'entrée des restaurants, théâtre ou salles de cinéma.

Mais un tel dispositif pose de nombreuses questions techniques, de respect des données individuelles et des libertés et nécessitera un texte législatif selon l'exécutif. Le sujet était au menu d'une réunion organisée à l'Elysée ce mercredi avec les principaux ministres concernés. En attendant, les professionnels de la restauration se disent prêts à mettre en œuvre un certain nombre de mesures pour pouvoir à nouveau accueillir du public rapporte franceinfo ce mercredi.

QR code

Ils approuvent notamment l'utilisation de QR code pour tracer les éventuels cas positifs au coronavirus. Chaque établissement disposerait de son propre code que chaque client devra scanner. Ensuite l'application TousAntiCovid sera chargée de prendre le relais pour signaler à tous les convives si un cas positif est détecté. 

"C’est assez anxiogène quand même", a réagi Jean Terlon, vice-président de la branche restauration de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) sur franceinfo. "Ça veut dire que s'il y a un QR code pour détecter les gens qui sont présents dans le restaurant et qu'il y a encore une possibilité d'attraper ce foutu virus, je ne pense pas que ça va enchanter les gens de venir chez nous."

Les professionnels de la restauration refusent par ailleurs d'effectuer des contrôles à l'entrée de leur restaurant. 

Ouvertures partielles dans les régions où le virus circule peu ?

Une réouverture progressive pour le déjeuner seulement et la possibilité pour les hôtels le soir de pouvoir ouvrir un service de restauration pour leurs clients, sont aussi examinées.

Autre piste envisagée : rouvrir d'abord dans les régions où le virus circule peu. Ces restaurants pourraient être encadrés par le dernier protocole sanitaire mis en place au mois de septembre, avec pas plus de 6 personnes à table mais sans reprendre l'obligation de 2 mètres entre chaque table, ce qui reviendrait à ne garder qu'un client sur 3. C'est insuffisant pour les restaurateurs. Ils proposent un nombre limité de clients dans l'établissement avec interdiction de payer à la caisse, mais à table pour bouger le moins possible.   

Le vice-président de la branche restauration de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) plaide, lui, pour la vaccination obligatoire. "Je pense qu'à un moment donné, il faut prendre des décisions d'obligation. Il faut que les Français comprennent que s'ils veulent retrouver le plaisir d'aller au bar ou au restaurant, il va falloir avoir un peu de discipline. Sans vaccination obligatoire, on aura toujours un doute et tant qu'il y aura un doute, on ne mettra pas les pieds chez nous avec une assurance totale", a déclaré Jean Terlon sur franceinfo.

Aides financières

Les professionnels sont prêts à accepter ces nouvelles contraintes à condition d'être encore aidés financièrement proportionnellement à la perte de leur chiffre d'affaires. "Il ne faut pas penser bêtement que rouvrir nos restaurants va nous sauver", estime Jean Terlon. "Beaucoup de restaurateurs vont avoir du mal aussi à repartir. Au moment de la réouverture, ça va être l'inconnue totale. La réouverture n'est pas obligatoirement la solution qui va faire que tout va redémarrer comme avant. Ça ne va pas être aussi facile que ça".

Une grande réunion autour du Premier ministre est prévue ce vendredi. Quoiqu'il en soit, les restaurateurs estiment qu'ils auront besoin de 15 jours à un mois avant de pouvoir rouvrir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess