Santé – Sciences

Quatre communes iséroises privées d'eau potable

Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère mardi 26 juillet 2016 à 14:25

L'eau n'est pas potable dans quatre communes iséroises !
L'eau n'est pas potable dans quatre communes iséroises ! © Radio France

Les orages de dimanche soir ont provoqué une pollution d'une source d'eau au-dessus de Chamrousse. Celle-ci alimente Herbeys, Brié-et-Angonnes, et quatre hameaux de Saint-Martin-d'Uriage et Poisat. Aujourd'hui, les premières analyses ont révélé une pollution bactériologique.

Depuis lundi, l'eau des quatre communes (Herbeys, Brié-et-Angonnes, et quatre hameaux de Saint-Martin-d'Uriage et Poisat) présentait un aspect trouble. La Métropole avait alors donné ses premières recommandations. Suite aux premières analyses qu'elle a réalisé, la Métro confirme la présence de bactéries dans l'eau. L'interdiction de consommation est donc maintenue jusqu'à nouvel ordre. Le résultat de nouvelles analyses réalisées par l'Agence Régionale de la Santé, venant confirmer ou non l'interdiction, sera publié demain.

Les recommandations de la Métropole pour les habitants des communes touchées

  • L'eau ne doit pas être consommée pour la boisson et pour le brossage de dents.
  • Pour les usages alimentaires (lavage des aliments, vaisselle), il est nécessaire de faire bouillir l'eau 10 minutes au préalable.
  • L'eau est utilisable pour la cuisson des aliments, à condition d'avoir au moins 10 minutes de cuisson.
  • La toilette et autres usages domestiques sont autorisés (attention à la toilette du visage cependant).
  • Il est conseillé aux habitants de procéder à une purge du réseau intérieur d'eau en laissant couler les robinets durant une dizaine de minutes. 
  • Des bouteilles d'eau minérale sont disponibles dans les mairies concernées.

Selon la Métropole, des investigations sont en cours pour déterminer la cause exacte de cette pollution. "Il semble que la conjugaison d'éléments climatiques (violents orages dans la nuit de dimanche à lundi ayant entraîné une coulée de boue) et des terrassements effectués par la régie des remontées mécaniques de Chamrousse (aménagement du domaine skiable) en amont des captages de Fontfroides Hautes puisse être la cause du problème", indique la Métro dans un communiqué.