Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Jérôme, dentiste à Échirolles : "quel avenir pour nos cabinets ?"

-
Par , France Bleu Isère

Les dentistes libéraux d'Isère manifestent une nouvelle fois leur mécontentement contre le règlement arbitral de Marisol Touraine. Ils tiennent, ce soir, leur sixième assemblée générale depuis le 5 avril. À cette occasion, Jérome, dentiste à Échirolles, était l'invité de France Bleu Isère.

Les dentistes en grève manifestent à Paris le 3 mars 2017.
Les dentistes en grève manifestent à Paris le 3 mars 2017. © Maxppp - Thomas Padilla

Grenoble, France

Le nouveau règlement imposé par l'État va entrer en application le premier janvier 2018. Une majorité d'actes qui ne l'étaient pas jusqu'à présent seront désormais plafonnés. L'objectif de Marisol Touraine était de lutter contre les prix importants des implants et prothèses dentaires. "Si les prix sont arrivés à de tels niveaux, c'est à cause du désengagement de l'État et de la Sécurité sociale sur les soins dentaires", assure Jérôme. "700 euros pour une prothèse ça n'est pas une moyenne, c'est plutôt 550 euros", assure-t-il.

"La ministre nous a imposé unilatéralement un règlement arbitral"

"70% de notre temps de travail est dédié aux soins et 30% aux prothèses, affirme Jérôme, nous travaillons donc 70% du temps à perte car les soins nous coûtent plus qu'ils nous rapportent." Pour Jérôme, la solution à apporter aux dentistes serait donc d'augmenter le prix des actes de base pour pouvoir diminuer le coût des prothèses et autres actes plus compliqués. "Le début des négociations entre les syndicats et la Sécurité sociale allait dans ce sens mais la ministre nous a finalement imposé un règlement arbitral sans consultation au préalable de la profession", révèle le dentiste. "Les négociations ont été avortées et la ministre nous a imposé un règlement arbitral".

"20% des cabinets dentaires pourraient faire faillite"

Jérôme, dentiste à Échirolles, invité de France Bleu Isère

"En Hongrie, par exemple, sur le détartrage, ils sont payés 90 euros et en France, c'est 28,92 euros", assure Jérôme. "À partir du moment où on obtient une réévaluation correcte des soins, les prix des prothèses vont automatiquement diminuer". D'après l'estimation de certains syndicats, avec le règlement arbitral, 20% des cabinets dentaires vont faire faillite.

Le collectif de coordination des Dentistes Libéraux d'Isère dit attendre 200 participants lors de l'assemblée générale organisée ce mardi soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu