Santé – Sciences

"Quelques jours à vivre" : une BD pleine de vie au cœur des soins palliatifs de Roubaix

Par Cécile Bidault, France Bleu Nord mardi 19 septembre 2017 à 6:00

Quelques jours à vivre, de Xavier Bétaucourt et Olivier Perret
Quelques jours à vivre, de Xavier Bétaucourt et Olivier Perret - Editions Delcourt

Sortie au début du mois, la bande dessinée "Quelques jours à vivre", de Xavier Bétaucourt et Olivier Perret, nous emmène à l'unité de soins palliatifs de l'hôpital de Roubaix. On y croise la mort, bien sûr, mais aussi beaucoup de vie, de douceur, et même de rires.

Le livre est sorti le 6 septembre, et il se taille déjà un succès critique. "Quelques jours à vivre" est une bande dessinée atypique, elle a pour cadre le service des soins palliatifs de l'hôpital de Roubaix. Les soins palliatifs, c'est quand il n'y a plus d'espoir, là où on accompagne les personnes vers leur décès. Un endroit qu'on montre rarement, peut-être parce qu'on ne veut par le voir.

En immersion pendant près de deux ans

L'auteur et le dessinateur, Xavier Bétaucourt et Olivier Perret, sont Lillois, et ils ont partagé le quotidien des médecins, infirmières et psychologues du service. Au départ, c'est une idée de Xavier Bétaucourt, qui a accompagné un proche il y a trois ans, dans l'unité de soins palliatifs de l'hôpital de Roubaix. L'auteur y est ensuite retourné, régulièrement, pendant près de deux ans. Ancien journaliste de télévision, il a apprécié de "pouvoir se faire oublier, de la part de l'équipe soignante et des patients. La bande dessinée permet d'être à la fois très près, et de prendre du recul."

Je voulais le mot "vivre" dans le titre

Le résultat, c'est une BD sensible, où la mort est présente, mais aussi la joie de vivre. Xavier Bétaucourt le souhaitait ainsi : "je me suis rendu compte que ce n'était pas un mouroir, j'entendais les gens rires. J'avais envie de casser les a priori, et je voulais le mot "vivre" dans le titre, parce c'est justement un endroit plein de vie. Il y a des moments tristes, mais aussi des moments drôles. Bien sûr qu'il y a des gens qui meurent, mais beaucoup moins que dans plein d'albums de BD, où les gens n'arrêtent pas de mourir !"

Xavier Bétaucourt, l'auteur de "Quelques jours à vivre"

On n'est pas toujours en train de pleurer - Marjorie, psychologue de l'unité de soins palliatifs

Parmi les personnages de la BD, il y a la psychologue du service. C'est Marjorie Lombard. En riant, elle dit ne s'être "pas du tout reconnue physiquement" dans le dessin. Mais elle s'est vraiment reconnue, et a reconnu ses collègues, "dans la manière de prendre soin des familles. Il y a plein de tendresse, plein de vie. On prend le temps, on ne zappe pas la fin, elle est précieuse, comme le début de la vie. Et on n'est pas toujours en train de pleurer, on rit aussi, dans les couloirs, les patients et les familles entendent rire. Jamais ça n'a été mal reçu".

   - Aucun(e)
- Editions Delcourt

Les histoires de vie s'enchaînent, on assiste même à un mariage entre Jean, sur son lit d'hôpital, et sa fiancée Linda. Moment d'extrême douceur et d'émotion. La bande dessinée pose aussi des questions de société, comme l'euthanasie, et les moyens de l'hôpital.

Rencontre avec Xavier Bétaucourt et Marjorie Lombard

"Quelques jours à vivre" de Xavier Bétaucourt et Olivier Perret, paru aux Editions Delcourt.

"Quelques jours à vivre" - Aucun(e)
"Quelques jours à vivre" - Editions Delcourt