Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Quentin Valognes autour du monde pour sensibiliser sur le sport et le diabète

Le diabète n'a jamais empêché Quentin Valognes d'atteindre ses objectifs. Diagnostiqué à l'âge de 6 ans, le Normand a réussi à devenir coureur cycliste professionnel. Jeune retraité du peloton, il parcourt désormais le monde pour éduquer et informer sur l'alliance de la pathologie et du sport.

Quentin Valognes sous le maillot de l'équipe américaine Novo Nordisk.
Quentin Valognes sous le maillot de l'équipe américaine Novo Nordisk. © Maxppp - Eddy LEMAISTRE

Caen, France

"Quand on est diabétique, l'important est d'avoir une bonne hygiène de vie. Quand on est cycliste, c'est la même chose. Quelque part, en tant que cycliste et diabétique, j’avais juste à suivre mon régime particulier. C'était un heureux hasard". A 15 ans, Quentin Valognes fait la rencontre de la Team Novo Nordisk, une formation cycliste américaine dans laquelle ne figurent que des cyclistes diabétique. Sa vie bascule. "Je pars vivre deux ans aux Etats-Unis, j'ai gravi les échelons petit à petit : junior, développement, puis professionnel. Cette équipe est fantastique parce que le but c'est de gagner des courses évidemment mais en plus de ça, c'est aussi d'inspirer, d'éduquer et d'encourager les gens atteints de diabète partout dans le monde. On fait des conférences en plus de faire du vélo et ça c'est très intéressant".

Vivre le diabète comme une force

Quentin Valognes a mis un terme à sa carrière sportive il y a un an, mais il est resté dans le giron de son équipe, en qualité d'ambassadeur. Plusieurs fois au cours de l'année, il est amené à se déplacer autour du globe pour sensibiliser sur la diabète

Le Normand souhaite que les diabétique français prennent conscience de la chance qu'ils ont d'être dans un pays où ils sont bien pris en charge et dans lequel peuvent vivre correctement malgré la maladie. C'est loin d'être le cas dans tous les pays. "Je suis récemment allé en Ukraine et je suis monté _sur le podium avec un tee-shirt manches courtes et un patch apparent_. En redescendant, plusieurs personnes diabétiques m'ont demandé comment j'arrivais à me montrer comme ça, sans avoir honte, parce que c'est le ressenti qu'ils ont dans leur pays. Pour beaucoup, le diabète est vécu comme une honte, quelque chose que l'on doit cacher. Moi, j'ai décidé d'en faire une force"

Réécoutez la chronique Normandie Sport avec Quentin Valognes

En finir avec le préjugé qui dit que sport et diabète sont incompatibles

Le diagnostic du diabète est tombé sur Quentin alors qu'il n'avait que 6 ans. Pourtant, ça ne l'a pas empêché de pratiquer un sport de manière intensive, et à haut niveau. Aujourd'hui, justement, il cherche à déconstruire l'idée reçue que sport et diabète ne sont pas compatibles. "Il y avait un vieux préjugé qui disait "tu ne pourras jamais faire de sport parce que tu es diabétique". A mon sens, c'est normal d'avoir peur au début, mais aujourd'hui ce préjugé s'efface petit à petit. C'est pas difficile, c'est juste nouveau, c'est en ça que c'est important d'être en lien avec des médecins ou associations de patients qui puissent nous donner des conseils".

On a tous un diabète différent (...) mais on peut s'en servir

Quentin Valognes a écrit un livre pour expliquer comment il a réussi à apprivoiser sa maladie, jusqu'à en faire une force. ""Diab', un ami pour la vie", paru en 2017. "Avec le diabète, quand on a des mauvais moments, on ne peut pas abandonner, parce que c'est pour la vie. On a tous un diabète différent, on le voit tous de manière différente mais on peut s'en servir. C'est la définition même de la résilience, quand on utilise quelque chose qui pourrait paraître négatif en positif. c'est juste une caractéristique, c'est une partie de nous dont on peut se servir pour aller plus loin, pour aller plus vite". 

Dans quelques jours, le 13 décembre, Quentin Valognes tiendra une conférence à Caen pour expliquer pourquoi, plutôt qu'un ennemi, le sport peut être l'allié des diabétiques, et qu'il peut même parfois être salutaire de pratiquer une activité physique. 

Conférence "Sport et Diabète", vendredi 13 décembre à l'hôtel Mercure Caen Côte de Nacre (Citis) à partir de 20h. Inscriptions au 06.81.11. 67.25 avant le lundi 9 décembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu