Santé – Sciences

A Quimper, les pompiers proposent d'apprendre les gestes de premiers secours

Par Jérôme Collin, France Bleu Breizh Izel mercredi 12 octobre 2016 à 19:21

Des démonstrations de massages cardiaques étaient proposées toute la journée.
Des démonstrations de massages cardiaques étaient proposées toute la journée. © Radio France - Jérôme Collin

Massage cardiaque, utilisation du défibrillateur, position latérale de sécurité : les pompiers du Finistère enseignent au grand public ces gestes de premiers secours à l'occasion des Rencontres de la Sécurité, jusqu'à samedi. Seuls 2 français sur 10 maîtrisent ces gestes.

Au milieu d'une galerie marchande d'un centre commercial de Quimper, trois pompiers sont penchés au-dessus d'un mannequin en plastique. Ce mercredi 12 octobre, ils proposent des formations aux gestes de premiers secours. Faire un garrot pour stopper une hémorragie ou bien pratiquer un massage cardiaque: des gestes essentiels pour sauver des vies. Mais trop peu de français les maîtrisent encore.

8 français sur 10 ne connaissent pas les gestes de premiers secours

20 000 personnes meurent chaque année dans des accidents domestiques : malaise cardiaque, étouffement, chute dans les escaliers. Amélie est venue d'elle-même pour se former ce mercredi. "Je veux connaître ces gestes, la base pour sauver quelqu'un qui s'effondrerait dans la rue par exemple. Je suis venue avec ma fille de dix ans. Comme ça, elle aussi pourra venir en aide."

Mon frère a fait une crise cardiaque. Ma soeur l'a retrouvé dans la maison mais elle ne savait pas faire les gestes. Si ça avait été moi, je n'aurais pas su non plus. Je veux donc me former le plus vite possible", Lydia, une quimpéroise

Il semble y avoir quand même une prise de conscience auprès de la population. Les attentats en France depuis 2015 poussent beaucoup de personnes à venir se former. "Souvent, les gens ne font rien parce qu'ils ont peur de mal faire. Mais ils ont tort. Si on ne fait rien, la personne meurt. Si on fait quelque chose, même mal, on peut espérer la sauver", explique le lieutenant Richard Philippe, sapeur pompier à Quimper (Finistère).

Cette action des pompiers ce mercredi n'est pas isolée. Les jeunes sont particulièrement ciblés. Des formations seront proposées dans plusieurs établissements scolaires du Finistère jusqu'à samedi.

Partager sur :