Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : au salon de coiffure Lila Verdi, à Clermont-Ferrand, "on fait le maximum !"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La France bientôt reconfinée ? La décision devrait être prise ce mercredi, lors d'un conseil de défense sanitaire. En attendant, les commerçants dits "non essentiels" se préparent. Chez Lila Verdi, à Clermont-Ferrand, depuis ce matin, le carnet de rendez-vous se remplit à la vitesse grand V.

Photo d'illustration. Chez le coiffeur
Photo d'illustration. Chez le coiffeur © Maxppp - Claude Cortier

Et de trois ! Un troisième confinement se profile en France. Ce lundi, le Premier ministre, Jean Castex, a averti : "Il ne faut pas baisser la garde". On devrait en savoir plus mercredi, à l'issue d'un nouveau conseil de défense sanitaire. Si la rumeur se confirme, c'est un nouveau coup dur pour les commerçants, certains comptaient en effet sur les soldes pour se refaire une santé. Dans les salons de coiffure, en ce début de semaine, on s'organise, car les client(e)s n'ont pas l'intention de revivre l'angoisse de la frange trop longue ou des racines inesthétiques. Chez Lila Verdi, rue Saint-Dominique, à Clermont-Ferrand, l'équipe est plus motivée que jamais.

Faire au mieux

Chez Lila Verdi, ce lundi, le téléphone a été particulièrement sollicité. "Les client(e)s anticipent plus que les autres fois" explique Marie-Jo, la patronne du salon. 

Sylvie, qui a confié sa tête à Nathalie, sa coiffeuse préférée, fait partie des clientes qui ne veulent pas être prises au dépourvu : "Le coiffeur, c'est essentiel, ça permet de se sentir bien quand les temps sont durs"dit-elle.

Mais comment caser tous ces rendez-vous ? "J'ai appelé Christine à la rescousse, parce qu'on n'était que deux, et ça aurait été chaud" souligne Marie-Jo. Depuis le début de la crise sanitaire, le mot d'ordre, ici, c'est s'adapter. "Depuis le début on s'adapte, et on s'adaptera encore. On fait en sorte que les clients soient contents. Mais contrairement au deuxième confinement, on ne peut pas prendre les gens tard le soir. C'est plus ça qui m'inquiète". 

Christine se dit prête à tout : "Venir à six heures du matin, pourquoi pas ? Mais il faut que les clientes soient là" dit-elle, tout sourire, derrière son masque."On aime notre métier !"

Une partie de l'équipe de Lila Verdi
Une partie de l'équipe de Lila Verdi © Radio France - Dominique Manent

Un quotidien chamboulé

Ici, depuis des mois, le quotidien n'est pas simple. Il a fallu travailler avec des masques, utiliser du gel hydroalcoolique, respecter la jauge, désinfecter les locaux. Le salon est resté ouvert jusqu'à 20 heures, puis, il y a dix jours, il a fallu se plier au couvre-feu à 18 heures. Une réorganisation permanente que Marie-Jo a dû assumer : "Les filles, je les sollicite à des moments différents. Heureusement que j'ai cette équipe, elles sont présentes et c'est super !".

La perspective d'un nouveau confinement "ne fait pas plaisir mais j'imagine que c'est ce qu'il y a de mieux à faire pour le plus grand nombre. C'est comme ça ! " conclut, un brin fataliste, la responsable de Lila Verdi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess