Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement en Bourgogne-Franche-Comté : les autorités font le point

-
Par , France Bleu Bourgogne

Comment justifier le reconfinement ? Les autorités de la Préfecture, de l'ARS et du Rectorat ont fait le point en Bourgogne-Franche-Comté, vendredi 30 octobre 2020.

Le reconfinement est entré en vigueur vendredi 20 octobre 2020
Le reconfinement est entré en vigueur vendredi 20 octobre 2020 © Radio France - Thomas Nougaillon

Avec l'entrée en vigueur du reconfinement, vendredi 30 octobre 2020, les autorités ont fait le point sur le situation en Bourgogne-Franche-Comté. "Nous sommes au même stade que dans la première quinzaine du confinement" du mois de mars, a indiqué d'emblée le Préfet de Côte-d'Or Fabien Sudry. L'ARS craint 2000 patients dans les hôpitaux à la mi-novembre. 

Les inquiétudes de l'ARS 

"Pour les 15 jours qui viennent, les dés sont jetés, en tout cas pour les hôpitaux, regrette le directeur général de l'ARS dans la région Pierre Pribile. Les patients qui vont entrer à l'hôpital sont déjà malades. C'est une véritable vague qui a commencé à déferler sur les hôpitaux de la région et qui va continuer à le faire. Elle s'annonce encore plus élevée que celle des mois de mars et d'avril. On s'attend au mois de novembre à devoir prendre simultanément 2000 patients dans les hôpitaux de la région et plus de 300 patients en réanimation".

Les derniers indicateurs de l'épidémie dans la région

  • Le taux incidence est supérieur à 400 personnes malades sur 100 000 habitants. "Il a doublé en huit jours", indique l'ARS.
  • Le taux d'incidence est autour de 600 dans le Jura et la Saône-et-Loire, les deux départements les plus touchés. 
  • Le taux de positivité des tests est de 20%. C'est 7 points de plus que la semaine dernière. 
  • "Ce qui est encore plus préoccupant, c'est le taux d'incidence chez les plus de 65 ans" dans la région indique l'ARS, avec 460 cas sur 100.000 habitants. "Il a plus que doublé en une semaine et il est supérieur à celui de la population générale. Les plus fragiles sont les plus touchés par la maladie"

"L'impact hospitalier est d'ores et déjà majeur"

  • 848 personnes sont hospitalisées ce vendredi dans la région. 
  • 109 personnes sont en réanimation.
  • Le rythme des entrées à l'hôpital augmente tous les jours, avec100 entrées par jours dans la région, et 15 par jours en réanimation. Ce rythme d'entrée à l'hôpital est celui du 20 mars 2020. 
  • Le niveau maximal du plan d'alerte dans les hôpitaux est d'ores et déjà activé. 

"Il était indispensable de prendre des mesures de freinage d'urgence, c'est chose faite", se satisfait Pierre Pribile, directeur général de l'ARS dans la région, qui précise qu'une trentaine de transferts de patients entre hôpitaux ont déjà eu lieu. 

Le recteur défend le maintien des écoles ouvertes 

Jean-François Chanet, recteur de l'Académie de Franche-Comté, a défendu la mesure qui maintien les écoles ouvertes pour la rentrée le 2 novembre prochain, en donnant les chiffres suivant concernant les contaminations dans la région : 27 écoles fermées, soit 0,04 %, 293 classes fermés, soit 0,06 %. Sur les 7 derniers jours avant les vacances, 8223 élèves ont été touchés par le covid, soit 0,07% et 2063 adultes, soit 0,18 %.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess