Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : dans un restaurant de Nancy, un silence de plomb aux annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

De la compréhension à la résignation en passant par la colère, l'annonce du reconfinement par Emmanuel Macron suscite beaucoup de réactions. A Nancy, son discours était notamment diffusé sur écran géant dans un restaurant à côté de la gare.

Le discours d'Emmanuel Macron était diffusé sur un écran géant
Le discours d'Emmanuel Macron était diffusé sur un écran géant © Radio France - Léo Limon

Un écran géant sur lequel se sont plutôt les matchs de football que l'on diffuse. Cette-fois, dans ce restaurant près de la gare de Nancy, c'est le discours d'Emmanuel Macron qui est diffusé et suivi avec beaucoup d'attention.

L'annonce du confinement a fait l'effet d'un couperet, et a éteint toute les discussions, laissant place à un silence quasi absolu.

Si un reconfinement se faisait sentir depuis quelques heures, l'annonce a fait l'effet d'un petit choc.

Martina est une étudiante italienne, elle est arrivée à Nancy au début du mois d'octobre " Je ne comprends pas pourquoi les universités ferment alors que les lycées et les collèges restent ouverts. Ce n'est pas facile de suivre les cours en ligne, ce n'est pas du tout la même chose. Je pense que je vais rester ici même si je vais réfléchir à rentrer. "

Le choc pour les professionnels de la restauration

Du côté des des professionnels touchés par la mesure, c'est aussi la consternation qui domine à l'image de cette serveuse : " Dans ma famille on est tous serveurs. Financièrement c'est la catastrophe. J'ai 46 ans, je vais toucher 700€ aux chômage maintenant. Je n'ai qu'une envie c'est de rentrer chez moi et de pleurer. Je vais devoir aller au resto du coeur. "

Des mesures, impopulaires pour certains mais nécessaires selon le gouvernement et Emmanuel Macron, qui a rappelé l'urgence sanitaire dans laquelle se trouve le pays.

En Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges, le taux d'incidence a explosé ces dernier jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess