Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : Noël "ne sera pas une fête normale cette année" avertit Olivier Véran

-
Par , France Bleu

Noël ne sera pas une fête normale, prévient le ministre de la Santé Olivier Véran, ce 1er novembre. Pas de Nouvel An normal non plus à espérer alors que la France est reconfinée depuis trois jours. Olivier Véran invite à prévoir des réunions "en petit comité".

"Il est difficile d'envisager de grandes soirées" pour le réveillon du 31 décembre, a prévenu le ministre de la Santé Olivier Véran
"Il est difficile d'envisager de grandes soirées" pour le réveillon du 31 décembre, a prévenu le ministre de la Santé Olivier Véran © Maxppp - Ian Langsdon/ POOL/EPA/Newscom/MaxPPP

Tant pis pour les grandes tablées et les heures en cuisine à préparer les repas de Réveillon. Cette année, Noël ne sera pas comme les autres a prévenu Olivier Véran ce 1er novembre, dans un entretien au Journal du Dimanche. Ce "ne sera pas une fête normale" cette année a prévenu le ministre de la Santé qui invite à prévoir des fêtes "en petit comité" et "il est difficile d'envisager de grandes soirées" pour le réveillon du 31 décembre également.

Même s'il espère que les conditions permettront "aux familles de se retrouver", rien n'est encore sûr alors que la France entame son troisième jour de reconfinement. "Notre but est que la pression épidémique retombe pour qu'on puisse faire des courses à temps, se préparer dans la joie", pour que les familles se retrouvent", a-t-il continué.

Tout dépendra de l'efficacité de ce reconfinement

Tout dépendra de l'efficacité de ce reconfinement à "casser cette nouvelle vague". Les effets du couvre-feu mis en place mi-octobre et du confinement mis en place vendredi seront évalués à l'aune de plusieurs mesures : la baisse des contaminations d'abord, mais aussi la baisse des nouveaux cas graves normalement espérée d'ici deux semaines.

Le but du ministre est de "casser la deuxième vague le plus tôt possible pour qu'elle ne fasse pas trop de victimes". Il faudra ensuite "maintenir un niveau de protection de la population suffisant pour éviter une troisième vague en attendant le vaccin". Sur ce point, le ministre de la Santé se dit enfin "modérément optimiste sur notre capacité à avoir un vaccin dans les prochains mois".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess