Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement : seulement 20% de pollution en moins en Ile-de-France

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La baisse de la pollution liée au trafic routier est beaucoup moins forte pour ce reconfinement. Elle est de -20% indique ce mardi Airparif qui surveille la qualité de l'air en Ile-de-France. En mars 2020, dès la première semaine du premier confinement, cette pollution avait diminué de 70%.

Pollution en Ile-de-France : -20% pour le reconfinement contre -70% lors du premier confinement.
Pollution en Ile-de-France : -20% pour le reconfinement contre -70% lors du premier confinement. © Radio France - Stéphane Milhomme

Le deuxième confinement a un impact moins fort que le premier sur les pollutions de l'air liées au trafic routier en Ile-de-France. En mars 2020, les véhicules avaient quasiment disparu du paysage, ce n'est pas le cas aujourd'hui.

Le reconfinement est moins strict, la circulation est réduite mais plus importante que lors du premier confinement. Les écoles restent ouvertes et certains déplacements pour motifs professionnels sont autorisés.

Une baisse de 20% de la pollution pour les premiers jours de reconfinement

En mars 2020, la baisse était de 70% pour les émissions de dioxyde de carbone (CO2, gaz à effet de serre), d'oxydes d'azote (NOx) et de particules fines PM10 liées au trafic routier. 

Lors des premiers jours du reconfinement, du vendredi 30 octobre au jeudi 5 novembre 2020, ces émissions ont chuté d'environ 20% seulement en Ile-de-France, indique ce mardi Airparif qui surveille la qualité de l'air de notre région.

Pollution en Ile-de-France
Pollution en Ile-de-France - Airparif

Moins de pollution à Paris que sur le périphérique

"La baisse des émissions liées au trafic routier pour les NOx et les particules est légèrement plus marquée sur Paris, avec une diminution de -30% à l'exception du boulevard périphérique" où la diminution est de l'ordre de 15%, précise Airparif. 

Si on ne prend pas en compte le boulevard périphérique, la diminution des émissions était "de 75% durant les premières journées du premier confinement" en mars 2020, indique l'association de surveillance de qualité de l'air. 

Pollution à Paris : 1er confinement
Pollution à Paris : 1er confinement - Airparif
Pollution à Paris : 2e confinement
Pollution à Paris : 2e confinement - Airparif

Cette fois, les concentrations de NOx, "polluant traceur du trafic routier, diminuent peu, contrairement au premier confinement", poursuit Airparif. "Les concentrations rencontrées à proximité des axes routiers rejoignaient alors les niveaux observés habituellement dans les parcs et jardins. Ce n'est pas le cas pour les premiers jours du second confinement." 

Pollution et Covid-19 

Pollution et Covid-19 ne font pas bon ménage. Selon une étude internationale parue fin octobre 2020, une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, et de 19% en Europe

Choix de la station

À venir dansDanssecondess