Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Reconstruction du CHU de Caen : le gouvernement prêt à revoir le nombre de lits supprimés

Le gouvernement a été interpellé ce mardi 19 mai par Laurence Dumont à propos de la reconstruction du CHU de Caen. La députée (PS) du Calvados, soutenue par des parlementaires de tout bord, demandait à l'Etat de revenir sur la suppression annoncée de 200 lits. "Rien n'est figé" lui a-t-on répondu.

Alertée par des médecins du centre hospitalier, la députée socialiste Laurence Dumont a décidé de saisir le ministre de la Santé quand au projet, déjà en cours, de reconstruction du CHU de Caen. Un hôpital moderne doit voir le jour en 2026 pour succéder à la vieille tour amiantée mis en service en 1975. Ce mardi 19 mai, à l'Assemblée nationale, l'élue du Calvados a ainsi interrogé le gouvernement sur la pertinence de supprimer 200 lits d'hospitalisation par rapport au nombre actuel dans le cadre de ce nouvel hôpital, acté sous la présidence Hollande. Une démarche soutenue par des parlementaires de tout bord politique.

" Si en 2015 cette réduction de lits pouvait sembler délicate mais envisageable, elle s'avère aujourd’hui inadapté et inappropriée, a déclaré dans l'hémicycle Laurence Dumont. Avant même la crise du Covid-19, l'établissement n'a pas pu en cinq ans entamer cette réduction de lits. Quelques-uns ont même été créé pour faire face aux besoins de la population. Pour faire face à la crise du coronavirus et libérer 200 lits, l'hôpital a été contraint de déprogrammer, comme ailleurs, les interventions non indispensables. Ce projet de reconstruction s'avère inadapté aujourd'hui. Il est encore temps de le corriger pour éviter à court terme de rencontrer des problèmes de prise en charge sanitaire de la population."

Un nouveau CHU à 502 millions d'euros

C'est la ministre Geneviève Darieussecq qui a répondu à Laurence Dumont, au nom du gouvernement. " La reconstruction quasi-complète du site Côte de Nacre du CHU de Caen est nécessaire, a rappelé la ministre. Les bâtiments actuels présentant de lourdes contraintes en terme de sécurité incendie et de présence d'amiante." Le coût du projet s'élève à 502 millions d'euros dont 350 assumés par l'Etat.

Il a été imaginé selon les analyses de l'époque a tenu a précisé Geneviève Darieussecq : "le dimensionnement du futur CHU a été projeté en 2016 par référence aux pratiques constatées dans les établissements de taille et d'activité comparables. En se fondant sur les perspectives de développement des prises en charge ambulatoire et sur les taux d'occupation et de durée moyenne de séjour, le projet de reconstruction a prévu un besoin de lit et de places d'hospitalisation inférieure au capacitaire de départ."

Le nombre de lits arrêté dans le projet n'est pas figé

Le gouvernement a ainsi ouvert une porte la négociation quand à la capacité du futur centre hospitalier universitaire caennais. "Entre la première version du projet en 2016 et la fin du chantier en 2026, il y a 10 ans. Et pour un projet de cette envergure, il est essentiel de prendre en compte les améliorations possibles voir nécessaires qui se précise dans le temps au regard des besoins de Santé à couvrir et des évolutions pour la prise en charge, a déclaré la représentante du gouvernement. Ainsi le nombre de lit arrêtés dans le projet n'est pas figé. Début 2020 d'ailleurs, l'ARS a autorisé la création de 45 lits de soins de suite et de réadaptation qui permettra au CHU de Caen de disposer d'un offre renforcée pour les suites d'hospitalisation. 30 de ces lits ouvrirons dès le mois de juin."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess