Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Record du monde du plus petit personnage d'un film d'animation, tourné à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Un personnage de 300 microns, la taille d'une poussière, a été utilisé pour un film d'animation, en stop motion (image par image). Exploit permis grâce à un microscope utilisé à Besançon par les scientifiques de l'institut FEMTO-ST. Le Guinness Worls Records vient de valider ce record du monde

Le personnage de ce film d'animation mesure 0.3 mm, le réalisateur rend hommage à David Bowie
Le personnage de ce film d'animation mesure 0.3 mm, le réalisateur rend hommage à David Bowie - Tibo Pinsard/Darrowan Prod -FEMTO-ST/labo TIPs

Besançon, France

C'est un court-métrage intitulé "Stardust Odyssey" , un film d’animation en stop-motion (image par image), écrit et réalisé par le Franc-Comtois Tibo Pinsard, et qui vient de décrocher le titre de film d'animation tourné avec le plus petit personnage animé  au monde. 

Ce film a été tourné à Besançon, à une échelle jamais montrée dans un film : l’échelle microscopique. Il mesure 300 microns de haut, soit 0,3 mm. De la taille d’une poussière, il est quasiment invisible à l’oeil nu. Cet exploit a été validé le 13 novembre dernier par le Guinness World Records. (Comparativement, le précédent record était jusqu’alors détenu par la société Nokia, avec une figurine de de 10 mm de haut.) 

Un personnage de la taille d'une poussière

Plusieurs centaines de figurines microscopiques ont ainsi été nécessaires pour décomposer les mouvements du personnage et lui donner vie car impossible d’avoir une marionnette articulée à cette échelle.  Pour filmer image par image ces figurines microscopiques, le réalisateur a dû recourir à un microscope électronique à balayage (MEB), utilisé à Besançon au sein de la plateforme MicroRobotex de l’Institut FEMTO-ST. 

C’est la première fois que ce microscope bisontin est ainsi détourné de ses usages scientifiques habituels, pour permettre la réalisation d’un film d’animation dans une enceinte fermée sous vide d’une vingtaine de centimètre de côté. Celle-ci est accessible uniquement par des robots miniatures de manipulation de haute précision, permettant le déplacement des figurines à l’intérieur. "La caméra particulière qu’est le MEB confère ainsi à Stardust Odyssey son esthétique unique, toute en niveaux de gris, où la moindre poussière devient un rocher, où des problèmes de charge électrique deviennent un halo mystérieux… Cela offre ainsi aux spectateurs un environnement visuel inédit dans un film, très dépaysant", précise le communiqué de presse du laboratoire franc-comtois.

Des figurines imprimées à Bruxelles, filmées à Besançon

Les figurines microscopiques ont été quant à elles préalablement imprimées sur une imprimante 3D laser à deux photons, par un chercheur du laboratoire TIPs (Transfers, Interfaces and Processes) au sein de l’Université libre de Bruxelles. Ensuite elles ont été filmées à Besançon.

Le concept de Stardust Odyssey est né de la rencontre en 2012 de Tibo Pinsard, réalisateur franc-comtois, et Michaël Gauthier, directeur de recherches CNRS en micro-robotique à l’institut FEMTO-ST. Avec Stardust Odyssey, le réalisateur a souhaité rendre hommage à David Bowie, artiste polymorphe qui n’a jamais cessé de chercher et d’innover durant toute son existence. 

Ce film Stardust Odyssey sera visible en avant première au cinéma Megarama Beaux-Arts de Besançon le 25 novembre à 18h15

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu