Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Recours aux médecins étrangers en Sarthe : une solution à double tranchant

-
Par , France Bleu Maine

Face à la pénurie de médecins en Sarthe, certaines communes ont recours à des cabinets de recrutement pour embaucher des étrangers. Problème : le processus est parfois trop long, et les postes inadaptés.

Les demandes d'installation en Sarthe émanent plus de médecins étrangers que de médecins français
Les demandes d'installation en Sarthe émanent plus de médecins étrangers que de médecins français © Maxppp - Jean-François FREY/L'ALSACE

Embaucher des médecins étrangers, hors de l'Union Européenne, pour pallier le manque de généralistes français : l'idée séduit certaines communes sarthoises qui subissent la désertification médicale, mais le processus est en réalité plus long et complexe qu'elles ne l'anticipent. L'Ordre des Médecins appelle donc les communes à ne pas faire de promesses d'embauche avant de leur avoir fait vérifier les dossiers des candidats potentiels.

"Tout médecin doit être inscrit à l'Ordre, rappelle Frédéric Joly, président de l'Ordre des Médecins en Sarthe. Le problème, c'est que _certaines communes passent par des cabinets de recrutement et ne vérifient qu'après, auprès de nous, si le médecin qu'elles veulent recruter peut effectivement exercer_". Dans le lot, de nombreux généralistes s'étant formé en Syrie, Turquie, Roumanie et Espagne notamment.

Je le répète aux élus : montrez-nous les candidatures avant pour qu'on puisse vous conseiller !

Jusqu'à deux ans d'attente pour les médecins étrangers

Pas question de laisser s'installer des médecins dont les diplômes n'ont pas été validés, ou qui ne sont pas spécialisés en médecine générale. "Ils doivent obtenir l'agrément qui dépend du ministère de la santé : le parcours demande jusqu'à deux ans pour ceux qui arrivent d'un pays hors de l'Union Européenne", précise Frédéric Joly. "Plusieurs communes qui font appel à des cabinets de recrutement comme Marolles-les-Braults, sont venus nous voir pour discuter des modalités, notamment au niveau de la langue française", ajoute-t-il. 

Pour ceux qui ne prennent pas ces précautions, l'Ordre des Médecins a parfois dû refuser l'installation de certains médecins, "autour de Fresnay-sur-Sarthe, à Parigné-L’Évêque, Champagné ou La Ferté-Bernard" par exemple. "La population presse pour trouver un médecin, ce qui est compréhensible, et ça peut donc entraîner des déceptions, reconnaît Frédéric Joly. Mais notre rôle est d'assurer la qualité de ceux qui pratiquent les soins".

Lorsque la situation est trop critique en raison du manque de médecin, l'Ordre des Médecins a dans certaines communes autorisé l'installation d'un médecin qui ne maîtrisait pas totalement le français. Résultat : "certains ont fini par partir au bout de six mois, d'autres qui profitent du cadre de travail pendant un an avant de repartir dans leur pays". Au-delà des compétences médicales, communiquer avec le patient sans difficulté est en effet indispensable, pour avoir des précisions sur les symptômes ou connaître ses antécédents :

Un médecin parlant mal le français et livré à lui-même dans la campagne sarthoise, ce n'est un bien ni pour lui, ni pour la population !

Pour l'heure, la Sarthe reste toujours peu attractive pour les médecins français. La majorité des candidatures émanent toujours de l'étranger.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess