Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"On recule pour mieux sauter, il y aura un confinement en janvier", selon le maire de Reims Arnaud Robinet

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Après l'annonce d'un possible renforcement du couvre-feu dès le 2 janvier, les réactions se multiplient. Favorable à un reconfinement local, court et immédiat, le maire de Reims se montre déçu et inquiet face aux mesures prises par le gouvernement.

Le maire (LR) de Reims, Arnaud Robinet, souhaitait une reconfinement local. Une idée balayée par Olivier Véran.
Le maire (LR) de Reims, Arnaud Robinet, souhaitait une reconfinement local. Une idée balayée par Olivier Véran. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP - Alexandre Marchi

La Marne et les Ardennes seront à priori concernées par un renforcement du couvre-feu, avancé à 18h dès le samedi 2 janvier. C'est l'annonce faite hier soir sur France 2 par le ministre de la Santé, Olivier Véran. Des concertations sont en cours avec les autorités sanitaires régionales, les élus locaux et les préfets.

Suite à cette mesure choisie en conseil de défense pour endiguer une reprise de l'épidémie de Coronavirus en France, les réactions se multiplient et le maire de Reims se montre dubitatif. Selon Arnaud Robinet, le couvre-feu avancé "aura très peu d’impact et il va être très difficile à mettre en place", a-t-il dit ce mercredi matin sur France Info. "Je crains que ce ne soit un peu tard", dit l'élu sur France Bleu Champagne-Ardenne, un avis partagé par le président de la région Grand Est : "Pourquoi attendre le 2 janvier ?", s'interroge Jean Rottner.

"Le gouvernement en a décidé autrement, il en prendra les responsabilités"

Le maire (LR) de Reims, comme le maire (PS) de Nancy, était favorable à un reconfinement local, court et immédiat pour ne pas perturber l'économie à la rentrée. "Le gouvernement en a décidé autrement, il en prendra les responsabilités", dit Arnaud Robinet sur France Info. Il regrette que l'exécutif n'ait pas fait le choix d'un petit confinement "beaucoup plus simple" à mettre en place. "Parce que ne nous voilons pas la face : il y aura un confinement au mois de janvier parce que nous n’aurons pas maîtrisé cette épidémie. Là, on recule pour mieux sauter", estime l'élu rémois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess