Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : ils alertent sur l'épuisement du personnel hospitalier du CHU Pontchaillou

-
Par , France Bleu Armorique

Alors que le collectif Inter-hôpitaux manifeste jeudi 15 octobre à Rennes avec les syndicats CGT et Sud Santé, certains professionnels du CHU Pontchaillou dénoncent un manque de considération des conséquences psychologiques de la crise du coronavirus.

Pour Bertrand Audiger (à gauche), aide-soignant au CHU Pontchaillou à Rennes et membre du syndicat Sud, il faut reconnaître le coronavirus comme une maladie professionnelle pour le personnel hospitalier.
Pour Bertrand Audiger (à gauche), aide-soignant au CHU Pontchaillou à Rennes et membre du syndicat Sud, il faut reconnaître le coronavirus comme une maladie professionnelle pour le personnel hospitalier. © Radio France - Maxime Glorieux

Selon eux, la prime annoncée pour le personnel hospitalier lors du Ségur de la santé n'est pas suffisante. Certains professionnels du CHU Pontchaillou à Rennes s'alarment de l'épuisement de leurs collègues. "Il y a de plus en plus de départs de soignants qui se dirigent vers d'autres professions ou des gens qui finissent très mal et qui n'arrivent pas à rebondir", explique une psychologue du centre hospitalier, également membre du collectif Inter-hôpitaux.

On ne considère pas que ce sont des accidents du travail"

Une manifestation à l'initiative du collectif est prévue le jeudi 15 octobre, avec un départ à 11h30 depuis l'esplanade Charles-de-Gaulle à Rennes. Les syndicats CGT et Sud Santé ont rejoint le mouvement. Selon Bertrand Audiger (Sud) est aide-soignant et secrétaire des CHSCT au CHU Pontchaillou de Rennes, la crise du coronavirus crée de l'injustice au sein du personnel hospitalier. "Des services ont été contaminés mais on ne considère pas que ce sont des accidents du travail. Des agents ont donné de leur personne pour soigner d'autres personnes et ils se retrouvent pénalisés sur leur salaire. La prime sera décomptée en fonction du nombre de jours d'arrêts."

De plus en plus de "burn out"

Les conséquences psychologiques de la deuxième vague de coronavirus deviennent visibles. La psychologue constate des "burn out". Elle ajoute : "Le plus gênant c'est lorsqu'on entend des cadres ou des médecins, plus seulement des soignants, dire qu'ils vont travailler avec la boule au ventre ou qu'ils ont honte de ce qu'ils vont demander à leur équipe. Honte, angoisse, ce sont des mots qu'on entend plus souvent dans la bouche des instances gouvernantes de l'hôpital." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess