Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Rennes : l'hôpital a besoin de lait pour les prématurés

C'est une première et c'est inquiétant. Les stocks de lait du lactarium de Rennes, ouvert en 2004, sont bas. L'hôpital lance un appel aux mères en capacité de faire un don car ce lait permet de nourrir des bébés prématurés.

Les réserves de lait sont loin d'être remplies au lactarium.
Les réserves de lait sont loin d'être remplies au lactarium. © Radio France - Benjamin Fontaine

Rennes, France

Depuis cet été, les doses de lait stockés dans les congélateurs du lactarium de Rennes ne cessent de diminuer. Pour la première fois depuis son ouverture il y a 15 ans, cette unité en charge de récolter et distribuer du lait aux bébés prématurés ou souffrant d'affections particulières voit ses réserves plonger dans le rouge.

Un lait-médicament pour les prématurés

"On ne sait pas comment expliquer ce phénomène même s'il est vrai que nous avons une forte activité avec 51 lits dans le service de néonatalité. Nous avons vu les stocks diminués au mois de mai et nous avons lancé les premiers appels mais ça n'a pas été suffisant," explique Anne Sauret, pédiatre et responsable du service. Alors qu'il a pour habitude de céder du lait à d'autres établissements, cette année le lactarium a dû acheter du lait aux hôpitaux de Brest et Marmande, deux des 35 lactariums du pays.

"Ce lait est essentiel pour les prématurés car il permet de prévenir des infections et il plus adapté à leur système digestif. Le lait maternel est un vrai médicament pour eux. On préfère le lait cru mais le lait pasteurisé est déjà riche," explique la pédiatre.

  • Qui peut donner ?

Avant de faire un don (anonyme et gratuit), les mamans doivent passer une visite médicale. Elle peut se faire directement au lactarium. Seules les mamans qui ont un bébé de moins d'un an peuvent donner leur lait. Il faut qu'elles soient capacité de couvrir les besoins de leur propre enfant. Les donneuses qui fument ou boivent de l'alcool sont exclues. Des tests sanguins sont réalisés pour vérifier que ces mères ne sont pas contaminées par une maladie ou une infection sexuellement transmissibles. Ces vérifications seront faites tous les trois mois.

  • Comment donner ?

Quand tous les voyants sont au vert, le don peut se faire au lactarium ou à domicile. Le service fournit une batterie de biberons à la donneuse. Il faudra veiller à bien stériliser tous les composants du tire-lait. Les biberons sont ensuite placés au réfrigérateur 48 heures puis au congélateur. Ils doivent être mis à l'écart des autres produits alimentaires. Le lactarium réalise des collectes à domicile dans un rayon de 100 km autour de l'hôpital sud ou à une heure de route. La collecte se fait lorsque deux à trois litres de lait ont été tirés.

  • Que devient le lait ?

Le lait est décongelé puis mélangé à d'autres dons pour être pasteurisé. Des tests sont effectués pour vérifier que le mélange est saint. Le lait est ensuite refroidi puis congelé de nouveau pour être mis en quarantaine. Il sera donné aux bébés après avoir été enrichi. En 2018, 650 litres de lait ont ainsi été distribués dans le service de néonatalité.

Le lactarium de Rennes est ouvert tous les jours mais si vous êtes intéressée par un don vous pouvez contacter le service du lundi au vendredi à partir de 11h et jusqu'à 16h30 au 02 99 26 58 49 ou par mail : infantile.dietetique@chu-rennes.fr

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu