Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : le premier patient français atteint d'un cancer du foie traité grâce à une nouvelle thérapie

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Un breton de 59 ans est le premier Français dont le cancer du foie a été traité par l'immunothérapie cellulaire, via une étude internationale. Cette expérimentation inédite est le fruit d'une collaboration entre le centre Eugène Marquis et le CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine).

Le docteur Samuel Le Sourd du Centre Eugène Marquis et le professeur Roch Houot du CHU de Rennes ont travaillé ensemble sur cette première expérimentation.
Le docteur Samuel Le Sourd du Centre Eugène Marquis et le professeur Roch Houot du CHU de Rennes ont travaillé ensemble sur cette première expérimentation. © Radio France - Maxime Glorieux

C'est une première française, qui se déroule depuis novembre à Rennes (Ille-et-Vilaine). Le centre Eugène Marquis et le service hématologie du CHU de Rennes ont lancé une expérimentation d'immunothérapie cellulaire sur un patient breton de 59 ans. Il est le douzième patient mondial d'une étude internationale.

Les cellules comme médicaments

L'immunothérapie est déjà pratiquée pour de nombreux cancers : c'est le fait d'injecter, régulièrement, des anticorps dans le patient pour stimuler le système immunitaire d'un patient et détruire ses cellules cancéreuses. Avec l'immunothérapie cellulaire, on prélève directement les globules blancs du patient pour les équiper d'un récepteur en laboratoire. Une fois réinjectées, ces cellules vont ainsi pouvoir reconnaître et détruire les cellules cancéreuses. 

Un traitement personnalisé...

"C'est un traitement hautement personnalisé puisque, pour chaque patient, nous allons développer un médicament sur mesure à partir de ses propres cellules, ce qui demande une certaine logistique, assez lourde, mais qui permet d'avoir un traitement optimal", explique le professeur Roch Houot du service d'hématologie du CHU de Rennes. 

Le premier patient français est un breton de 59 ans. Il est le douzième patient mondial. En effet, l'immunothérapie cellulaire n'est possible que pour une infime partie des patients atteints de cancer du foie, comme le souligne le docteur Samuel Le Sourd, oncologue au Centre Eugène Marquis : "Ça dépend des antécédents des patients, des paramètres du scanner. C'est un stade avancé, donc un stade grave." 

... pour soigner bientôt d'autres cancers ? 

L'expérimentation s'est déroulée en novembre. S'il est trop tôt pour démontrer son efficacité, les spécialistes espèrent déjà pouvoir soigner d'autres cancers, "mais également dans d'autres champs de la médecine", lance le professeur Houot. C'est un nouveau concept en médecine d'utiliser une cellule comme médicament." Après le patient breton, deux autres français suivent aujourd'hui ce traitement à Paris et à Marseille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess