Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Rennes : les infirmiers de blocs opératoires en grève

-
Par , France Bleu Armorique

Les IBODE (infirmiers de blocs opératoires) du CHU Pontchaillou ont rejoint la grève nationale qui a débuté le 23 septembre dernier. Cette profession, qui exerce lors des opérations chirurgicales, demande plus de reconnaissance de leurs compétences, et une revalorisation salariale.

Les IBODE assistent les chirurgiens lors des opérations
Les IBODE assistent les chirurgiens lors des opérations © Radio France - Anne Lamotte

Rennes, France

C'est une profession de l'ombre à l'hôpital. Les IBODE, les infirmiers de blocs opératoires. Derrière les portes opaques des blocs, très peu de patients peuvent les apercevoir, et pourtant leur rôle est essentiel : assister les médecins chirurgiens lors des opérations.

Les IBODE sont en grève depuis le 23 septembre dans une quarantaine de services en France, et notamment au CHU Pontchaillou à Rennes. Une mobilisation initiée par le Syndicat National des Infirmiers de Bloc Opératoire (Snibo), soutenu par Force Ouvrière, mais un peu effacé par les grèves des urgences.

"Aujourd'hui être IBODE c'est mettre le patient en toute sécurité, tout au long de sa prise en charge" explique Manon, infirmière depuis 8 ans à Pontchaillou.  "On souhaite que notre métier soit reconnu comme une spécificité différente des infirmières de soin généraux" souligne-t-elle.

"On doit être capable de tout"

En effet, un décret de 2015 reconnaît des compétences exclusives pour ces IBODE, comme l’installation du patient ou encore l’assistance chirurgicale. Un décret qui est trop peu appliqué selon les infirmières en grève. 

Au delà d'une reconnaissance purement professionnelle, elles demandent aussi une revalorisation de leur salaire, au vu des horaires, de la pénibilité et de la polyvalence de leur travail : "Heureusement qu'on a quelques mois de formation car on se retrouve sur des opérations qu'on ne connaît ni d’Ève ni d'Adam, on doit être capable de tout" estime Manon. 

A Rennes la mobilisation n'a pas d'impact sur les blocs puisque les IBODE grévistes peuvent être réquisitionnés. Elles sont une centaine d'infirmières au CHU de Rennes, une dizaine seulement ont fait grève ce mardi 01 octobre.

Les IBODE appellent à une journée de grève nationale lundi 7 octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu