Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : leur lampe contre la dyslexie va recevoir un prix de médecine

Deux physiciens de l'université de Rennes-1 vont recevoir un prix de l'Académie de médecine ce mardi 15 décembre. Albert Le Floch et Guy Ropars ont créé un système qui permet de lutter contre la dyslexie.

Albert Le Floch et Guy Ropars vont recevoir le prix de l'Académie de médecine pour leur découverte.
Albert Le Floch et Guy Ropars vont recevoir le prix de l'Académie de médecine pour leur découverte. © Maxppp - Samuel Nohra

Deux chercheurs bretons de l'Université de Rennes-1 vont recevoir un prestigieux prix ce mardi 15 décembre. Albert Le Floch et Guy Ropars, physiciens à l'université de Rennes-1 à Rennes (Ille-et-Vilaine) vont être récompensés par l'Académie de médecine pour leurs recherches sur la dyslexie. Une pathologie qui toucherait entre 500 et 700 millions de personnes à travers le monde selon les études relayés par la fédération des "Dys". Ce trouble cognitif handicape la lecture. 

La lumière pulsée comme solution

Après quinze années de travaux, Albert Le Floch et Guy Ropars ont mis au point une lampe et des lunettes qui permettent de corriger ce trouble. Ils misent sur la lumière pulsée. "C'est un peu comme dans les postes de télévision. L'écran s'éclaire dans un temps très court, puis il se rallume, puis s’éteint de nouveau, de façon alternative. On arrive à effacer tout ce qui est en trop. Dans le cas de la dyslexie, l'enfant lit sur un tableau non effacé. Notre lampe vient effacer ce qui est en trop sur le tableau et l'enfant arrive à lire comme quelqu'un qui n'a pas de problème," explique Albert Le Floch. 

Selon les deux chercheurs, la dyslexie pourrait s'expliquer par une malformation des tâches de Maxwell que l'on peut observer dans le fond de nos yeux. Chez les personnes dyslexiques, celles-ci seraient identiques alors qu'elles ne doivent pas se ressembler. L'absence d’œil dominant rendrait le cerveau incapable de faire un choix lors de la lecture des lettres.

Les deux chercheurs bretons ont reçu des centaines d'enfants dans leur laboratoire pour effectuer les tests de leurs appareils. "Notre plus belle récompense était le sourire des enfants à la sortie des essais." A partir du travail d'Albert Le Floch et Guy Ropars, une start-up a commencé à développer une lampe qui pourrait voir le jour "sous peu de temps" précise Romuald Guegan, de la société Lili Light for Life.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess