Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Rennes : une équipe de chercheurs met en évidence l'influence du glyphosate sur le cerveau des rats

Des chercheurs de l'Irset à Rennes viennent de mettre en évidence l'influence de la consommation de glyphosate sur le cerveau et le comportement de rats.

Thierry Charlier, professeur à l'Université de Rennes 1, membre de l'IRSET
Thierry Charlier, professeur à l'Université de Rennes 1, membre de l'IRSET © Radio France - Céline Guétaz

Rennes, France

L'étude a été menée par des chercheurs de l'Irset à Rennes, en collaboration avec le laboratoire Micalis de Paris-Saclay. Ces chercheurs de l'institut de recherches en santé, environnement, travail (Université Rennes 1) se sont intéressés à l'impact de la consommation de glyphosate sur des rattes en gestation. Une étude qui intervient alors que l'impact du glyphosate sur la santé pose questions. Le glyphosate entre dans la composition de très nombreux pesticides, et il est aujourd'hui l’herbicide le plus utilisé au monde. 

Au menu des rattes, des gaufrettes à la vanille imprégnées de glyphosate

Pendant une trentaine de jours, plusieurs groupes de huit rattes ont consommé du glyphosate, dans des gaufrettes à la vanille "les rattes en redemandaient en nous voyant arriver dans l'animalerie. Elles n'en laissaient pas une miette à leurs petits." explique le chercheur en charge de cette étude,le professeur Thierry Charlier, de l'Irset. La dose quotidienne de 5mg de glyphosate/kg est ainsi garantie, car les rattes adorent ces gaufrettes. 

Un comportement maternel modifié

Le comportement maternel a ensuite été examiné à la loupe. "Chez les rattes qui ont consommé du Round'up, on a constaté une augmentation du comportement de léchage des petits. "Or le léchage" explique le professeur Thierry Charlier, "est un comportement maternel très important chez l'animal pour le développement du système nerveux et physiologique des rattons." 

La communication entre les neurones perturbées

Dans l'hippocampe, une partie du cerveau impliquée dans la mémorisation et les émotions, le glyphosate provoque des modifications de la communication entre les neurones, chez ces rattes. "Or si vous perturbez cette communication entre les neurones vous allez perturber aussi les comportements" explique le scientifique.

Est-ce inquiétant ? 

Difficile pour le chercheur rennais de répondre. "Cela soulève en tout cas de très nombreuses autres questions" indique Thierry Charlier. Le scientifique s'intéresse aussi aux adjuvants qui sont utilisés dans différents produits commercialisés et qui permettent au glyphosate une meilleure diffusion dans les plantes. L'étude sur ces rattes n'est pas terminée. Elle pourrait donner d'autres résultats intéressants.