Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Rennes : une femme de 60 ans décède aux urgences du CHU

mercredi 14 mars 2018 à 18:12 Par Loïck Guellec, France Bleu Armorique et France Bleu

Le parquet de Rennes ouvre une enquête judiciaire pour faire toute la lumière après le décès lundi d'une sexagénaire aux urgences du CHU. Alors que le service était saturé avec une centaine de patients en attente, son décès a été constaté une heure après son arrivée.

Les urgences du CHU de Rennes
Les urgences du CHU de Rennes © Maxppp - Thomas Bregardis

Rennes, France

"Lundi on était en période de fortes tensions", avoue le docteur Louis Soulat responsable du service. Une centaine de patients étaient présents sur le plateau technique et 27 étaient en attente à l'accueil des urgences. "On était en capacité maximale possible, c'est à dire 7 médecins" conclut-il. Ce lundi, cette femme âgée de 60 ans arrive en ambulance à 15 heures souffrant de douleurs abdominales qui n'ont pas de critères de gravité aiguë. Elle est installée sur un brancard. Une heure plus tard, les pompiers sur place s'aperçoivent qu'elle ne respire plus. Son décès est constaté à 16 heures. "S'il y avait eu moins de patients simultanément" précise le docteur Soulat "cette femme aurait pu être prise en charge plus rapidement, mais on ne peut pas dire qu'une prise en charge plus précoce aurait changé les choses" ; cette femme avait des antécédents explique le médecin.

Des urgences saturées

Ces dernières années, les urgences du CHU de Rennes étaient parfois saturées les week-end, certains jours fériés ou les jeudi soir en lien avec les soirées étudiantes. Mais en semaine, les pics étaient rares, désormais ils deviennent plus fréquents. "Nous avons des problèmes de flux entre les patients qui arrivent aux urgences et ceux que l'on doit hospitaliser; pourtant  plus de 40 lits ont été créés en médecine" explique le docteur David Travers vice-président de la commission médicale du CHU. A cela se rajoutent l'épidémie de rougeole et celle de la grippe plus longue que prévue. Il semble aussi que la médecine de ville soit particulièrement saturée dans une agglomération dont la population est en forte augmentation.

Manque de moyens

De leur côté, les syndicats ne se disent pas surpris car ils dénoncent depuis bien longtemps le manque de moyens chronique au CHU. "Un drame identique s'est produit le 6 mars au CHU de Reims" précise Catherine Deshayes représentante CGT "c'est la politique de santé du gouvernement qui veut réduire les budgets qui est cause" selon elle.

Nouvelle organisation

Un CHSCT, un Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail, s'est réuni ce mercredi; la direction du CHU a décidé de réorganiser les urgences immédiatement pour mieux répondre à cet afflux important de patients. Un autre service pourrait venir au secours des urgences en cas de nécessité. Le CHU invite aussi la population à ne pas se rendre directement aux urgences mais à passer avant tout par le 15 le centre régulateur du SAMU pour alléger le service.

Enquête judiciaire

Ce mercredi soir le parquet de Rennes décide d'ouvrir une enquête judiciaire pour connaitre les circonstances exactes du drame. La famille n'a pour l'heure pas porté plainte.