Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

VIDÉO - Rentrée : les médecins incitent les Français à se dépenser

dimanche 2 septembre 2018 à 5:03 Par Bradley Desouza, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

La Fédération française de cardiologie tire la sonnette d'alarme : la sédentarité pourrait tuer autant que le tabac. Les Français, et notamment les Normands, bougent de moins en moins.

Pratiquer une activité physique aide à lutter contre la sédentarité.
Pratiquer une activité physique aide à lutter contre la sédentarité. © Maxppp - Patrick Lefevre

Rouen, France

Qui dit rentrée dit bonnes résolutions. Et l'une de vos bonnes résolutions cette année pourrait être de bouger un peu plus. Ce n'est pas un hasard si la Fédération française de cardiologie a lancé sa campagne de sensibilisation avant la rentrée. Elle rappelle notamment les méfaits de la sédentarité c'est-à-dire rester à la maison, chez les enfants comme chez les adultes.

Marcher trente minutes par jour

Marcher trente minutes par jour diminue le risque d'infarctus de 20%. Un moyen efficace et simple de lutter contre la sédentarité. D'autant que l'association l'affirme "le maintien ininterrompu de la position assise prolongée et le manque d'activité physique _sont des facteurs de risque cardio-vasculaire_".

Et ce sont souvent les triptyques voiture/ascenseur/ordinateur en journée et en soirée canapé/pizza/télé qui sont à l'origine de tous ces maux. 

Frédéric Anselme, cardiologue au CHU de Rouen et membre de la Fédération française de cardiologie l'assure : bien aménager son quotidien est essentiel pour multiplier les efforts d'autant que la sédentarité est très dangereuse. Les anglo-saxons ont déjà adopté une nouvelle expression "sitting is the new smoking", la sédentarité est le nouveau tabac. D'où l'importance d'agir vite pour les professionnels de santé afin de provoquer une prise de conscience générale.

« VIDÉO - Santé : la sédentarité, un réel danger »

Les jeunes et les plus âgés à risque

Aucune tranche d'âge n'est épargnée. Mais les enfants et les personnes âgées sont les populations les plus à risque. La Fédération française de cardiologie recommande 1 h d'activité physique pour les enfants par jour, d'autant que depuis 40 ans, les jeunes de 9 à 16 ans ont perdu 25% de leur capacité physique.  "C'est une espèce de prise de conscience précoce qu'il faut avoir pour pouvoir continuer à faire de l'activité physique et donner le goût au jeune de faire du sport" explique Frédéric Anselme. 

Si à chaque jeune on ne leur dit pas d'aller faire du vélo, du foot... Plus tard, ça ne leur viendra même pas à l'idée de faire une activité physique, ils n'en n'auront même pas envie - Frédéric Anselme, cardiologue au CHU de Rouen

Le cardiologue renchérit : "Il faut les inciter et promouvoir le sport en général dès le plus jeune, c'est certain." Se maintenir en forme prévient le surpoids et l'obésité, l'une des conséquences de la sédentarité. 

Pour les plus de 60 ans, les cardiologues recommandent également 1 h d’activité par jour. En revanche, pour les adultes, il est recommandé de marcher trente minutes par jour au minimum "sur les quais à Rouen par exemple" ajoute Frédéric Anselme. Les professionnels de santé sont unanimes : les deux heures d'activité sportive le week-end ne suffisent pas à compenser le manque généré dans la semaine et à prévenir les risques cardio-vasculaire.

Bouger plus, mais comment ?

Outre les classiques que l'on connaît tous comme prendre l'escalier au lieu de l'ascenseur ou des escalators, l'association de lutte contre les maladies cardio-vasculaire incitent les Français à, par exemple, descendre à une station de bus ou de métro avant la destination finale, à réduire ses pauses repas de 10 minutes pour avoir le temps de marcher et de s'arrêter. 

Mais aussi au travail, à téléphoner en marchant ou en se déplaçant pour demander une faveur à son collègue plutôt que de lui envoyer un mail et même à faire vos réunions debout ! Les cardiologues, également, encouragent les Français à refuser les sièges à roulettes et à se lever deux voire trois minutes toutes les deux heures.

« VIDÉO - Santé : les conseils d’un cardiologue normand pour éviter la crise cardiaque »