Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : à Ajaccio, pour l'accès aux plages, le maire veut temporiser

-
Par , , France Bleu RCFM, France Bleu

Laurent Marcangeli ne demandera pas l’ouverture des plages au public tout de suite. Il se laisse deux semaines pour voir comment la situation évolue et comment la population se comporte, durant les premiers jours du déconfinement.

ILLUSTRATION - L'anse de Minaccia, Capu di Fenu (Aiacciu) en mai 2019
ILLUSTRATION - L'anse de Minaccia, Capu di Fenu (Aiacciu) en mai 2019 © Radio France - Olivier Castel

"C'est une doctrine de progressivité et de proportionnalité", explique le premier magistrat de la capitale administrative de la Corse. Dans une interview accordée à notre rédaction, Laurent Marcangeli explique qu'il préfère temporiser avant d'arrêter la possibilité de se rendre à nouveau sur les plages de la ville.

Dans le cadre du processus de déconfinement, le gouvernement a donné pouvoir aux préfets concernant cette question, mais uniquement si le maire d'une commune possédant une plage en fait la demande. Si d'autres maires de Corse comme Francis Giudici, à Ghisunaccia, ou Ange Santini à Calvi ont fait le vœu d'autoriser à nouveau les déplacements sur le littoral, à Aiacciu, le maire préfère observer deux semaines de délai. 

"Je considère que nos avons pris des décisions qui sont quand-même même assez fortes en terme de protection des populations, notamment le fait de ne pas rouvrir les crèches et les écoles. Or il me semble qu'aujourd'hui on déconfine progressivement, et qu'il est certainement indispensable de ne pas lâcher complètement les vannes. C'est la raison pour laquelle je ne demanderai pas leur réouverture".

"Encore beaucoup d'inconnues"

La presqu'île de la Parata, lieu très prisé par les promeneurs au retour des beaux jours, restera fermée elle aussi. "Je vais décider cela ce week-end, pour au moins deux semaines. Mais les places publiques vont être ouvertes, avec néanmoins, une interdiction de jeux pour les enfants, car la distanciation sociale ne saurait être observée, et puis surtout, il ne faudra pas être trop nombreux et observer les gestes "barrière". 

Laurent Marcangeli parle aussi de "psychologie collective", et estime que "ce déconfinement devra se faire de manière progressive, par respect pour tous ces morts et tous ces malades. [...] C'est une doctrine qui sera de nature à assurer une non-propagation du virus sur une éventuelle deuxième vague, et à réapprendre ensemble à vivre hors confinement", estime le maire d'Aiacciu. 

Une pétition en faveur d'un retour sur le sable

Le débat sur la sécurité sanitaire sur les plages corses grandit un peu plus, avec ces dernières mesures gouvernementales, et la délégation de la responsabilité aux préfets. Sur le web, une pétition a vu le jour la semaine passée pour demander la possibilité de retourner sur les plages et les sentiers côtiers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess