Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hausse des salaires des aides à domicile : l'ADMR mobilise les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres

-
Par , France Bleu Poitou

Revaloriser les salaires des aides à domicile de 15% : c'est ce que prévoit un accord adopté le 1er avril entre l'ADMR et le gouvernement. Encore faut-il que les départements puissent financer leur part dans le contexte actuel. L'ADMR lance donc un appel aux candidats aux élections départementales.

La revalorisation du salaire des aides à domicile dans les faits pourrait être mise à mal si les départements ne financent par leur part
La revalorisation du salaire des aides à domicile dans les faits pourrait être mise à mal si les départements ne financent par leur part © Maxppp - Alexis Sciard

C'est une avancée majeure sur le papier, reste à l'appliquer : un accord passé le mois dernier au niveau national prévoit une hausse de 15% de la rémunération des aides à domicile à partir du 1er octobre prochain, pour une meilleure prise en compte de leur formation et de leur ancienneté. Si l'Etat s'engage à en financer 70% pour 2021, puis 50% ensuite, le reste est à charge des départements. L'ADMR, association de services à la personne, lance donc un appel aux candidats aux élections départementales pour s'assurer de leurs financements.

Un financement compromis

"J'ai peur que ça coince" : Alain Pichon, président du département de la Vienne, a beau être favorable à une telle revalorisation, l'état des finances le permet difficilement selon lui. La Vienne devrait débourser 2 millions d'euros en 2021 pour se mettre à jour sur la mesure, puis un million par an. Difficile selon son président à mettre en oeuvre. "On va commencer par _mettre la pression à l'Etat_, car à un moment, il faut que chacun assume ses responsabilités, lance-t-il. L'Etat l'a fait pour les salariés des hôpitaux avec le Ségur de la santé, pourquoi ne le ferait-il pas pour une association aussi efficace pour les aides à domicile ?"

En cas de financements insuffisants des départements et de l'Etat, l'ADMR ne peut compenser : "c'est impossible de financer nous-mêmes, on a déjà du mal à équilibrer nos budgets actuellement", explique Jean-Louis Guilbault, responsable départemental de l'ADMR dans la Vienne. Certaines aides à domicile comme Agnès Roy, syndiquée CFTC et travaillant dans les Deux-Sèvres, préfèrent donc jouer la prudence : "je ne pense pas que les associations d'aides à domicile puissent financer, c'est toujours un peu tendu. Je ne sais pas comment ça va se passer au niveau des salaires, 15% ce n'est pas rien pour une association." 

L'ADMR dans le Poitou se veut pourtant optimiste. "En Vienne et dans les Deux-Sèvres, on a de bonne relations, on espère que les départements se donneront les moyens de financer, assure Jean-Louis Guilbault. L'aide sociale fait quand même partie des compétences des deux départements. On continuera de se mobiliser pour obtenir le financement nécessaire." Des rencontres avec les élus sont d'ailleurs prévues dans les tous prochains jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess