Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Réveillon 2019 : aux urgences, on redoute beaucoup plus l'excès d'alcool que le couteau à huitre

jeudi 27 décembre 2018 à 19:15 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

Les services d’urgences des hôpitaux gèrent l’affluence des appels au Samu et cette année, les opérateurs téléphoniques du 15 font le standard des médecins généralistes absents et se préparent au réveillon du 31 décembre avec ses excès d’alcool. Reportage au CHU de Nancy.

Le réveillon du 31 décembre,  avec la fête de la musique,  c’est la soirée la plus difficile aux urgences.
Le réveillon du 31 décembre, avec la fête de la musique, c’est la soirée la plus difficile aux urgences. © Maxppp - Alexandre Marchi

Nancy, France

Ambiance festive et alcoolisation, les médecins du Samu 54 redoutent beaucoup plus l'excès d'alcool que le couteau à huitre pour le réveillon du 31 décembre. Pour le Docteur  Marie-Hélène PHILIPPE, responsable du SAMU centre 15 en Meurthe-et-Moselle, au CHU de Nancy :  "Le réveillon du 31 décembre, avec la fête de la musique, c’est la soirée la plus difficile". 

Durant les fêtes, les médecins régulateurs doivent aussi gérer la pénurie de généralistes absents durant les vacances et cette année, les médecins semblent très nombreux à avoir fermé leur cabinet sans avoir trouvé de remplaçants, notamment au nord de la Meurthe-et-Moselle. 

Plus de 500 000 appels d'urgence par an

Des renforts sont prévus pour la soirée du réveillon du 31 décembre au Samu centre 15, au CHRU (Centre hospitalier régional universitaire) de Nancy, comme tous les ans, avec davantage d'assistants de régulation médicale pour répondre aux appels téléphoniques d'urgence. Sur l'ensemble de l'année 2018, les services des urgences de Nancy - à l'hôpital de Brabois pour les enfants et à l'hôpital central pour les adultes -  devraient accueillir plus de 90 000 patients. Un service du Samu 54 centre 15 qui gère plus de 500 000 appels chaque année