Santé – Sciences

Rêver en musique à l'hôpital de Sens

Par Benoît Jacobo, France Bleu Auxerre lundi 26 décembre 2016 à 19:32

Des musiciens jouent pour les malades (Image d'illustration)
Des musiciens jouent pour les malades (Image d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Pour apporter un peu de réconfort aux malades hospitalisés, les musiciens du duo Angélus, avec l'association le Kiosque à Musique, se produisent chaque semaine à l'hôpital de Sens. Au lendemain de Noël, ils donnaient un concert devant des patients atteints du cancer.

Un piano et une clarinette, voilà les seuls instruments d'Aurélie et Vincent. Amplement suffisant pour et égayer les couloirs, parfois austères, de l'hôpital. Cela fait bientôt quatre ans que le duo officie dans les services dits "difficiles" : oncologie, soins palliatifs, pédiatrie. En ce lundi d'après-Noël, c'est auprès de personnes atteintes d'un cancer, sous chimiothérapie, qu'ils sont venus distiller leur art. Et chaque semaine, les musiciens préparent un large répertoire, pour s'adapter aux envies de chacun.

On peut nous demander du Yves Montand comme du Mozart... Aujourd'hui, c'est particulier : au lendemain de Noël, nous jouons des airs américains de Noël, comme Let it Snow ou Christmas Song.

Quelques notes pour s'évader du quotidien

Les applaudissements sont rares et l'ambiance très calme, car les malades sont en pleine chimiothérapie, ou en repos dans leur chambre. On est bien loin d'un concert "normal", ce qui n'empêche pas les mélomanes d'être conquis. Brigitte, 57 ans, un joli pull rouge sur les épaules, a coupé son habituel baladeur MP3 et est même sortie de sa chambre pour tendre l'oreille.

Certains fredonnent les paroles... On oublie qu'on est dans un hôpital pendant quelque temps.

Alain, 70 ans, connaît Aurélie et Vincent depuis un an maintenant, depuis qu'il se fait soigner. Lui doit rester alité, mais la musique le fait voyager.

Avec la chimio, on ne sait pas ce qui nous attend... Mais la musique fait rêver, elle coupe des pensées noires.

Du côté des médecins, on soutient totalement l'initiative. Le docteur Tatiana Gavrikova, oncologue, est convaincue des bienfaits de cette "musico-thérapie", qu'elle prône d'ailleurs également pour son personnel.Dans un environnement hostile, difficile aussi bien physiquement que moralement, les concerts sont une note positive dans la journée de ses malades.

Ca remonte le moral, c'est un moment de douceur. Les gens viennent pour la chimiothérapie, mais finalement, ils passent un bon moment.

Et pour aller encore plus loin, l'hôpital de Sens va prochainement installer un piano. Il sera à libre disposition du personnel comme des patients.

Reportage : rêver en musique à l'hôpital de Sens