Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Révolution numérique pour la recherche d'une maison de retraite en Aquitaine

jeudi 17 décembre 2015 à 18:19 Par Thomas Biet, France Bleu Gironde

L'Agence régionale de Santé lance son site ViaTrajectoire. Un service public gratuit pour référencer et détailler les 500 structures de la région. Et permettre aux patients, à leur famille ou à leur médecin de faire une demande d’admission avec une procédure simplifiée. Explications.

C'est une petite révolution pour les familles et les médecins
C'est une petite révolution pour les familles et les médecins © Radio France - Thomas Biet

Bordeaux, France

Ce système existe déjà pour la gestion des places de crèches parisiennes. Depuis sa création en Rhône-Alpes pour gérer les Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), il est progressivement étendu à toutes les régions de France. Tous les départements de la grande Aquitaine sont désormais connectés au réseau.

Nicolas Portolan, le directeur de l'offre de soins et de l'autonomie à l'ARS

Le site internet ViaTrajectoire permet aux patients, aidants familiaux et médecins de remplir une fiche unique et d'effectuer une recherche détaillée (par critères : localisation, budget, type d'hébergement souhaité). Pour s'inscrire, il faut remplir une fiche administrative, médicale et d'autonomie. Les deux dernières catégories dépendent exclusivement du corps médical.

Contrôles stricts de l'ARS pour éviter les fraudes des Ehpad

En fonction du degré d'autonomie de la personne âgée et de ce qu'elle recherche, les demandes sont envoyées automatiquement aux maisons de retraite. Trois réponses s'offrent alors à elles : acception, refus ou, le plus souvent, placement sur liste d'attente. Tous les établissements ont l'obligation de justifier un refus. L'Agence régionale de santé s'assure également de la véracité des fiches de renseignement sur chaque Ehpad et que chaque structure ne "classe" pas les demandes (clientélisme).

Le président de l'Ordre régional des médecins, Frédéric Laurentjoye, attendait cette mise en place depuis longtemps mais il reste prudent et pointe des failles.

"Danger que les critères soient aggravés pour bénéficier du système"

Ginette Poupard, la présidente du collectif interassociatif sur la santé Aquitaine, qui a piloté le projet au nom des usagers, estime que cette mise en place était nécessaire.

"Cet outil était indispensable. De toute façon, l'attente existe"

Si ce nouveau service public est gratuit pour les usagers, il a un coût pour l'Agence régionale de santé : 115 000€ par an.