Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Rhinopneumonie : inquiétude des éleveurs équestres de l'Indre

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Ces dernières semaines, trois chevaux sont morts dans l'Indre atteints d'une rhinopneumonie. Cette maladie est très contagieuse. Les élevages et les centres équestres sont sur leurs gardes.

Céline Merley et son cheval Frimeur au centre équestre Claude Meurgues de Saint-Maur. Le centre est très vigilant quant à l'épidémie de rhinopneumonie
Céline Merley et son cheval Frimeur au centre équestre Claude Meurgues de Saint-Maur. Le centre est très vigilant quant à l'épidémie de rhinopneumonie © Radio France - Gaëlle Fontenit

Saint-Maur, France

Pédiluve dès l'entrée du centre équestre, distributeurs de gel désinfectant... Le centre équestre Claude Meurgues de Saint Maur dans l'Indre prend toutes les précautions : "Nous demandons à nos cavaliers de ne rien amener de chez eux et de bien se laver les mains avant de toucher les chevaux. C'est un peu la psychose en ce moment" confirme Céline Merley, secrétaire du comité départemental d'équitation dans l'Indre. 

Il faut dire que la maladie est redoutable, et très contagieuse. En quelques semaines trois chevaux d'un centre équestre voisin sont morts, atteints de rhinopneumonie. un autre, porteur sain, est sous haute surveillance. "L'homme peut véhiculer la maladie. Il suffit de marcher par exemple dans le crottin d'un animal malade, ou, en montant un cheval sain, de frotter ses bottes contaminées sur lui. On est très vigilants. On prend la température des chevaux deux fois par jour, elle ne doit pas dépasser 38.5°C. On surveille nos animaux, et au moindre doute, on appelle le vétérinaire" explique Céline qui s'occupe du centre équestre Claude Meurgues. Le comité départemental a aussi informé tous les propriétaires et éleveurs pour qu'ils confinent le plus possible leurs animaux. 

Des cavaliers privés de compétition

Face au risque d'épidémie, le centre équestre a décidé de ne plus autorisé la sortie des chevaux. "Les cavaliers doivent donc renoncer à participer à des compétitions, or ces participations permettent de tenter de se qualifier pour les championnats de France par exemple. Cela a des conséquences..." explique Céline. 

Si aucun nouveau cas ne se déclarent dans les prochains jours, l'activité normale devrait reprendre au 31 décembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu