Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Rosetta, une sonde spatiale équipée avec du matériel conçu à Orléans

mercredi 6 août 2014 à 7:00 Par Arnaud Souque et Géraldine Marcon, France Bleu Orléans

La sonde Rosetta sera ce mercredi dans l’orbite de la comète Tchourioumov-Guérassimenko après un périple de dix ans. La sonde spatiale va ensuite passer un an et demi à observer et analyser la comète. Une tâche rendue possible grâce à l’antenne orléanaise du CNRS qui a conçu plusieurs instruments de mesure.

La sonde Rosetta se rapproche de la comète Tchourioumov-Guérassimenko
La sonde Rosetta se rapproche de la comète Tchourioumov-Guérassimenko © IDÉ

Rosetta achève ce mercredi son périple, un voyage de six milliards de kilomètres pour atteindre la comète Tchourioumov-Guérassimenko située à 400 millions de kilomètres de la Terre. La sonde spatiale avait été lancée depuis Kourou en Guyane en 2004 pour rejoindre son objectif. Rosetta arrive donc à destination dans l'orbite de la comète. Une fois à bon port, la sonde va passer un an et demi à mesurer et analyser cet objet céleste.

L’antenne orléanaise du CNRS a conçu des outils pour Rosetta

Des comètes ont déjà été approchées par des sondes mais c’est la première fois qu’une d’entre se placera dans son orbite et y restera aussi longtemps. La sonde va prendre le temps d’analyser la comète puisque sa mission d’observation va durer 18 mois en tout. Un an et demi pour se rapprocher de l’objet céleste et l’observer, le photographier mais aussi prélever des poussières. Une mission rendue possible grâce à l’antenne du CNRS basée à Orléans qui a conçu et développé plusieurs des instruments de pointe qu’utilise Rosetta. L’enjeu pour les scientifiques c’est de mieux comprendre l'évolution du système solaire depuis sa naissance.

Rosetta ENRO