Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-André-le-Gaz : la maison de retraite Les Pérolines trouve un repreneur et conserve sa directrice

-
Par , France Bleu Isère

En redressement judiciaire depuis le 9 février 2021, la maison de retraite Les Pérolines située à Saint-André-le-Gaz (Isère) est reprise par le groupe Avec (ancien Doctegestio) après une décision du tribunal de commerce de Vienne. La directrice de l'établissement, Magali Guillot, reste à son poste.

La maison de retraites "Les Pérolines" est située en centre-ville de Saint-André-le-Gaz (Isère).
La maison de retraites "Les Pérolines" est située en centre-ville de Saint-André-le-Gaz (Isère). © Radio France - Céline Loizeau

Le tribunal de commerce de Vienne a pris sa décision ce mardi, la maison de retraite Les Pérolines située à Saint-André-le-Gaz (Isère) et en redressement judiciaire depuis le 9 février 2021 est officiellement reprise par le groupe Avec (anciennement Doctegestio qui a récemment repris la clinique mutualiste de Grenoble GHM).

100%  des emplois sauvés

Dans son offre de reprise, le groupe Avec prévoit de conserver l'ensemble des dix employés de la maison de retraite. "Nous sauvons des emplois car nous reprenons tous les contrats de travail et tous les congés payés. Nous avons totalement sécurisé le volet social", se félicite Thierry Sebban, directeur du développement du pôle médico-social au sein du groupe Avec

"Nous nous réjouissons de la décision du tribunal de commerce de Vienne et nous avons pour objectif de faire remonter le taux d'occupation de la maison de retraite (actuellement, sur les 18 places que compte l'établissement, seule la moitié est occupée, ndlr) au travers de patients qui nécessitent des périodes de repos et qui seraient directement envoyés par le GHM (clinique mutualiste de Grenoble récemment rachetée par le groupe Avec) après des opérations d’embolisation. Il était important pour nous de nous positionner dans le développement du parcours global de santé", explique Thierry Sebban. 

Magali Guillot reste à la tête de l'établissement 

Dans la tourmente depuis une plainte pour abus de confiance et un droit d'alerte déposé par des salariés de la maison de retraite Les Pérolines, la directrice de l'établissement, Magali Guillot qui est également maire LR de la commune de Saint-André-le-Gaz et présidente de la communauté de communes du Vals du Dauphiné, conserve son poste. 

"Pour l’instant, elle n’est ni mise en examen, ni jugée, ni condamnée. Elle fait encore l’objet de la présomption d’innocence", défend Thierry Sebban. 

"On accorde toute notre confiance à Magali Guillot. Elle a une forte ancienneté, elle connaît très bien les résidents, les équipes en place et le fonctionnement de la maison de retraite", ajoute encore le directeur du développement du pôle médico-social du groupe Avec.

La principale concernée se dit "ravie" de rester à son poste de directrice. "Je suis heureuse de faire partie d'un groupe très humain et qui respecte les salariés. On travaille déjà à 100 à l'heure ensemble pour faire en sorte que les pensionnaires soient bien accueillis et le personnel satisfait", développe Magali Guillot.

Inquiétudes syndicales sur la gestion financière

Quelques membres de la CGT s'étaient rassemblés devant le tribunal de commerce de Vienne ce mardi. S'ils sont satisfaits de l'offre de reprise impliquant la reconduction de l'ensemble du personnel, "on a quelques craintes avec le groupe Avec et le fait qu'ils conservent Magali Guillot à son poste de directrice", s'inquiète Michel Verdel, le représentant juridique au sein de l'union locale CGT de la Tour-du-Pin. Le syndicaliste reproche à la directrice de ne pas être présente et de ne pas remplir ses fonctions de gérante ainsi qu'une mauvaise gestion financière de l'établissement, "il y a 200.000 euros de dette fiscale", rappelle Michel Verdel, citant les chiffres révélés par l'enquête.

Sur la question de la gestion financière de l'établissement et des dettes qui l'ont poussé au redressement judiciaire, Thierry Sebban se veut rassurant. "_Magali Guillot sera entourée et elle dépendra d’un directeur opérationnel national en charge de tous les établissements du pôle médico-social du groupe Avec qui l’assistera avec des objectifs dans le cadre de sa reprise._"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess