Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Avold : explosion des candidatures pour devenir aide soignant

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Près de 350 élèves ont candidaté à l'institut de formation d'aides soignants de Saint-Avold, c'est 200 personnes de plus que l'an dernier. Une hausse des vocations liée à l'épidémie de coronavirus.

Masques et gestes barrières restent de rigueur à l'institut de formation des aides soignants
Masques et gestes barrières restent de rigueur à l'institut de formation des aides soignants © Radio France - Léo Limon

Une rentrée banale en apparence, mais forcément particulière dans le fond. Cette promotion de futurs aides soignants, est la première à être formée dans le contexte de la crise sanitaire.

350 candidatures

A Saint-Avold, les candidatures ont explosé, près de 350 personnes ont souhaité rejoindre l'institut de formation des aides soignants (IFAS). C'est une première en dix ans. L'an dernier, environ 150 candidats ont passé le concours d'entrée.

Une hausse fulgurante des vocations qui s'explique de deux manières selon Katia Jung, directrice de l'IFAS " _Le concours d'entrée a été remplacé par un dossier de candidature, ça a sûrement incité d'avantage de monde à postule_r ". La crise sanitaire n'est également pas étrangère à cette très forte demande. 

La volonté d'apporter son aide

" _La crise sanitaire a contribué à ce que d’avantage de personnes déposent leur dossie_r. Ça se matérialise par le volonté d'apporter son aide et d'avoir vu et vécu des choses avec cette crise, c'est ce qui a motivé certains candidats " ajoute la directrice.

De nouvelle vocations qui ont de quoi redorer le blason du métier d'aide soignant : " nous sommes agréablement surpris parce que nous avons eu quelques années de disettes où le métier n'était plus aussi attractif "  ajoute Catherine Gilles, responsable de la pédagogie.

Une profession qui embauche, selon Katia Jung, 98 % des élèves trouvent un travail à l'issue de la formation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess