Santé – Sciences

A Saint Avold, on marche contre le cancer du sein

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord dimanche 2 octobre 2016 à 16:20

Chaque année en France, près de 11.000 femmes meurent du cancer du sein.
Chaque année en France, près de 11.000 femmes meurent du cancer du sein. © Radio France - Lucas Valdenaire

Ce dimanche à Saint-Avold, plus de 700 personnes ont sorti les baskets et le ruban rose pour lutter contre le cancer du sein. Dans le cadre d'Octobre rose, l'association Amodemaces a organisé, pour la 4ème année, deux marches de 6 et 10km. Un moment de générosité et de prévention.

Affluence record à Saint-Avold. A l'occasion d'Octobre rose, ce mois dédié à la lutte contre le cancer du sein, près de 700 personnes ont participé ce dimanche à deux marches en forêt d'Oderfang. L’événement était organisé par Amodemaces : l'association mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses. Pour cette 4ème édition, les stocks de rubans roses ont été épuisés tant il y avait du monde sur la ligne de départ. Bonne nouvelle car pour lutter contre le cancer du sein, la mobilisation doit être générale.

11.000 morts et 50.000 nouveaux cas par an

Le dépistage organisé prévoit un examen tous les deux ans à partir de 50 ans. - Radio France
Le dépistage organisé prévoit un examen tous les deux ans à partir de 50 ans. © Radio France - Lucas Valdenaire

C'est le cancer le plus meurtrier et le plus fréquent chez les femmes. Le cancer du sein fait plus de 11.000 morts chaque année en France. Près de 50.000 nouveaux cas sont détectés tous les ans. Mais les dépistages se font encore trop rares. "Seulement 45% des Mosellanes se font dépister après 50 ans, déplore le docteur Julien Melchior, médecin à l'hôpital de Saint-Avold et président de l'association Amodemaces. C'est bien en dessous de la moyenne nationale qui se situe aux alentours de 52%."

Le dépistage organisé du cancer du sein souffre d'un déficit de participation. Par défaut de prise de conscience.

"Le dépistage organisé souffre d'un déficit de participation" - le docteur Julien Melchior

Il y a également la peur du diagnostic : quand on rentre dans le cabinet du radiologue, vous n'êtes pas malade et vous risquez d'en sortir très malade. Mais ce que les gens n'arrivent pas à intégrer : c'est qu'on peut leur sauver la vie".

Une guérison 9 fois sur 10

Les marches étaient gratuites mais sur place, on pouvait faire des dons pour la Ligue contre le cancer. - Radio France
Les marches étaient gratuites mais sur place, on pouvait faire des dons pour la Ligue contre le cancer. © Radio France - Lucas Valdenaire

Ce message est largement relayé par Sylvia Ansel, l'organisatrice de l’événement. Elle a eu le cancer du sein à l'âge de 44 ans mais a été très vite dépistée. Aujourd'hui, la voilà guérie. Elle a donc décidé de se mobiliser personnellement : "c'est sûr que le fait d'avoir été touchée, ça mobilise beaucoup. Je suis d'ailleurs en train de me former à la Ligue contre le cancer car je veux devenir aidant. Je veux aller au devant des femmes qui ont été touchées."

"Je veux devenir aidante" - Sylvia Ansel, l'organisatrice de l'évènement.

Il faut surtout écouter, rassurer et j'espère pouvoir le faire correctement.

Le dépistage organisé a été généralisé en 2004 en France. Il cible les femmes de 50 à 74 ans sans symptôme apparent ni facteur de risque particulier. Elles sont invitées tous les deux ans à réaliser une mammographie et un examen clinique auprès d’un radiologue agréé.

Mais il est également conseillé de rester vigilant au quotidien tout au long de sa vie avec un examen personnel des seins. Pour connaître les bons gestes et surtout, en cas de doute, n'hésitez pas à aller chez votre médecin généraliste ou votre gynécologue.

Le nombre de cas observés chaque année a tendance à diminuer depuis 2005, même si la maladie reste la première cause de décès par cancer chez les femmes. S'il est détecté tôt, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de l'Institut national du cancer.

Dans plus de 8 cas sur 10, le cancer du sein touche des femmes de plus de 50 ans. - Radio France
Dans plus de 8 cas sur 10, le cancer du sein touche des femmes de plus de 50 ans. © Radio France - Lucas Valdenaire