Santé – Sciences DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

Saint-Étienne : les internes en grève contre la réforme des études de médecine

Par Marion Aquilina, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 18 avril 2017 à 19:05

Les internes en grève devant l'hôpital nord de Saint-Étienne contre la réforme des études de médecine
Les internes en grève devant l'hôpital nord de Saint-Étienne contre la réforme des études de médecine © Radio France -

Un mouvement de grève illimité a été entamé ce mardi 18 avril dans toute la France au sein des internes en médecin. Dans la Loire, à Saint-Étienne, ils se sont rassemblés devant le hall du CHU. Ils dénoncent une dérive vers une médecine low-cost.

Les internes en médecine de Saint-Étienne sont en grève depuis ce mardi 18 avril 2017. Le mouvement s'étend à toute la France. Ils sont des milliers à dénoncer une réforme qui affecterait leurs professions. Toutes les spécialités ne sont pas concernées mais en cardiologie, néphrologie, en anesthésie ou encore en gastro-entérologie, les internes craignent que la réduction de leur cursus dévalorise leur formation.

Vers une médecine low-cost ?

Ils se sont retrouvés vers 13h ce mardi devant le hall d'entrée de l'hôpital nord de Saint-Étienne pour dénoncer la réforme prévue pour cet automne. Marc Vercruysse est le premier vice-président de l'association des assistants et internes de Saint-Étienne : "Cette réforme est prévue pour être mise en place en novembre 2017 mais tous les textes qui doivent l'entériner sont au mois de mai et ils ne sont pas du tout prêts." Il ajoute : "Les internes et les professeurs de médecine avaient fait des propositions pour la formation qu'ils voulaient pour cette réforme et ces propositions ne sont pas du tout entendues."

Des spécialités comme la gastro-entérologie, la cardiologie et la néphrologie avaient des formations qui duraient jusqu'à six années et qui seront comprimées à quatre années. Pourquoi cette réduction du cursus ? Marc Vercruysse a un élément de réponse : "On peut penser que c'est pour faire des économies alors que par ailleurs c'est une réforme qui risque de coûter très cher notamment pour le chaos administratif qui nous attend." Les internes précisent que cette pagaille est due à une mauvaise anticipation de certains éléments, comme "par exemple à Saint-Etienne on ne sait pas comment on va accueillir de nouveaux internes dans les stages qu'on leur promet."

La direction du CHU avance que le mouvement est peu suivi et qu'il n'impacte en rien le bon fonctionnement des différents services puisque les internes assurent leur gardes dans les hôpitaux.

→ À lire aussi : Les internes en médecine appelés à une grève illimitée à partir de mardi

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.